Partager

Beaucoup de personne l’ignore mais il existe au Mali, depuis 2013, un projet de renforcement de la commercialisation des produits de la coopérative des femmes teinturières de la commune V. Grâce à L’ONG espagnole Mujeres en Zona de Conflicto (MZC, en français Femmes en zone de conflit), à l’appui financier d’obra social “la caixa” et l’aide de l’A.C.O.D neita. Le projet consiste à venir en aide à ces femmes teinturières de la coopérative « Lolognèduman» ( Bonne étoile en français) pour éviter la pollution des eaux et de la terre.

On le sait tous, la teinture est un poison ambiant pour l’environnement. Pourtant, on continue à le faire sans aucune impunité aux visus de tous. C’est la raison pour laquelle, l’ONG espagnole Mujeres en Zona de Conflicto (MZC, en français Femmes en zone de conflit) est intervenue pour impulser chez les teinturières un comportement responsable et durable.

Le projet a été lancé le 13 juin 2013 au centre de teinture à Kalaban Coura, en présence du coordinateur du projet, Mohamed Ag Akeratane, du chef du projet, Fadjala Kadjalan, du 3ème adjoint du maire de la commune V, Amadou Ouattara, de la représentante de l’époque du ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Djélika Coulibaly, et de la présidente de la coopérative « Lolognèduman», Mme Mariam Diawara.

Le budget du projet se chiffre à 186,4 millions Fcfa répartis entre la Caixa 174 millions Fcfa et le MZC/ACOD 12,4 millions Fcfa, durant 24 mois. 116 femmes ont bénéficié de cette aide pour augmenter leur productivité tout en protégeant la nature.

Un centre presque paradisiaque pour ces femmes

Dans le centre situé à Kalaban coura, un grand espace doté de tous les mécanismes de traitement des Eaux leur ont été offertes. Un lieu entièrement dallé avec un accès complet à l’eau du robinet partout dans la cour. Après avoir fini la teinture, l’eau usée est versé dans un caniveau allant directement dans un grand bassin de traitement et de purification des eaux usées. Ensuite elle est acheminée directement dans un jardin pour vérifier la clarté de l’eau. Jusqu’à ce jour le jardin est resté intact et continue à prospérer. Une vérification dans le laboratoire a montré l’absence de produit chimique dans l’eau filtrée par l’unité de traitement.

Le bémol…

À ce jour, le centre connaît d’énormes problèmes de visibilité et risque de fermer porte. La concurrence chinoise est aussi à noter. Aujourd’hui les bazins industriels ont presque damné le pion aux bazins traditionnels faits par nos femmes.

Selon, la présidente du centre, Mariam Diawara : “ Nous avons fait appel au gouvernement maintes fois mais sans suite. C’est dommage pour nous, nous sommes aujourd’hui sans activité. Nous avons besoin d’aide pour continuer les activités mais c’est silence radio. Notre activité n’a aucune répercussion négative sur l’environnement et j’ai cru comprendre que c’est un combat de tous aujourd’hui mais pourquoi personne nous soutient? Ce centre est un cadeau de l’ONG MZC, tout ce qu’on demande au gouvernement, à toutes les bonnes âmes c’est de nous aider à continuer notre activité génératrice de revenue pour nous et protectrice de l’environnement à tous les égards. Nous sommes à la maison sans activité, alors que nous devons être plus encouragées”.

Lors de l’ouverture du centre, une délégation de ministres avec beaucoup de personnalités étaient présentes. C’est d’ailleurs le maire à l’époque de la commune V qui a offert le terrain soutenu par son 3e adjoint aujourd’hui maire de la commune. Mais à ce jour, malgré les appels à l’endroit des autorités, les femmes sont restées egales à elles mêmes et aujourd’hui; le centre risque de mettre les verrous susr les portes. Le problème n’étant pas la qualité du bazin mais plutôt une manque de visibilité et de reconnaissance de leur travail salutaire. Soutenir la coopérative “lolognèdumané”, c’est participer largement à la protection de la nature et encourager l’autonomisation de la femme. Un combat salvateur. Pour les contacter:

A propos de l’association

Le “Mujeres en Zona de Conflicto”, MZC, est une association de lutte contre la pauvreté, de protection des droits humains et de soutien des politiques qui font la promotion de l’équité du genre et sont favorables à un développement humain durable. Toutes les actions que mène MZC s’appuient sur l’aspect genre. L’Ong travaille essentiellement avec les femmes car elles constituent un des groupes le plus vulnérables des communautés et sont également le groupe qui a le plus besoin que ses contraintes soient résolues. le MZC intervient dans une douzaine de pays en Europe, en Amérique latine et dans deux pays africains, le Mali et le Maroc. Au Mali où elle opère depuis 2007, elle a des activités dans quatre régions administratives (Koulikoro, Sikasso, Tombouctou et Gao) en plus du district de Bamako.

Cooperative LOLO GNEDOUMAN
Femme Teinturière de la Commune V de Bamako
Contacts : (+223) 66 76 10 25 / (+223) 77 22 59 62
Site web : www.bazinlolognedouman.com
E mail : bazinlolognedouman@gmail.com

Aissata Keita

Bamako, le 16 Novembre 2018

©AFRIBONE