Partager

Pour l’insertionsocio-economique des femmes :« Les sessions de formation ont coûté à l’ANPE 52 675 000F CFA », selon le Directeur général Ibrahim Ag Nock

L’Agence Nationale Pour l’Emploi (ANPE), sous l’impulsion de son Directeur général Ibrahim Ag Nock, se bat comme un beau diable dans le chapitre de l’insertion socio-économique des femmes. Les diverses séances de formation couramment tenues servent à illustrer un tableau déjà reluisant.

En effet, plus de 52 millions investis au cours de l’année dernière pour l’insertion de la femme dans le tissu économique. Pour terminer en beauté les activités, un chèque de 15 millions a été remis aux femmes des commune II et V.C’était à Baco Djikoroni ACI, sous la présidence du ministre de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle Amadou Koïta en présence de l’honorable Moussa Timbiné, le Directeur général de l’ANPE Ibrahim Ag Nock et plusieurs autres personnalités.

Le 18 décembre dernier à BacoDjicoroni ACI, quartier situé en commune V du district de Bamako, heureux était ce jour pour la plupart des femmes qui tiennent et se battent au quotidien pour gagner leur vie à travers des activités génératrices de revenus.

Les associations féminines des communes II et V du district de Bamako étaient aux anges pour recevoir des mains du ministre Amadou Koïta, un chèque géant avec une mention de 15 millions de francs CFA, après plusieurs sessions de formation, sous l’impulsion de l’ANPE afin de faciliter leur insertion dans le tissu économique.
Dans son intervention, le maire délégué de BacoDjicoroni, Mme Traoré Raby N’Doumbe a souhaité la bienvenue au public avant de mettre un accent particulier sur les critères ayant présidé à l’organisation à la session de formation.

Elle a précisé qu’au total dix associations de femmes ont pris participé à la formation.
« C’était en tout une aubaine pour que ces femmes puissent améliorer leur savoir par l’acquisition de nouvelles techniques de fabrication de savon et des instruments utilisés pour la salubrité », a-t-elle signalé.

Le Maire délégué du quartier n’a pas manqué de louer les services de l’ANPE pour soutenir encore une fois les femmes dans à la promotion et la commercialisation de leurs produits.

Le Directeur général de l’ANPE, en vrai pilote de la structure, lui, a une connaissance claire de l’enveloppe financière investie depuis le début des activités dans le chapitre de l’insertion socio économique en 2018.
« Ces sessions de formation ont coûté à l’ANPE la somme de 52 675 000F CFA », a expliqué Ibrahim Ag Nock.
A l’en croire, elles devraient assurer aux femmes une véritable insertion socio-économique par la création de plus de 200 emplois directs. Avant de terminer avec son intervention, il a sollicité des bénéficiaires de veiller aux kits de production remis par sa structure.

Même son de cloche pour l’honorable Moussa Timbiné, parrain de la cérémonie qui a soutenu les bénéficiaires en leur rassurant du soutien total de l’Assemblée nationale.
« Ces genres d’initiatives bénéficient de l’accompagnent de l’hémicycle, car elles contribuent à l’insertion socio-économique et à l’épanouissement des femmes », a-t-il affirmé.
Et de conclure que « l’auto emploi des femmes est salutaire pour le développement du pays », a-t-il martelé.

Le ministre de la jeunesse de l’emploi et de la construction citoyenne a abondé dans la même optique avec une lecture hautement positive sur les différentes formations.
«Il s’agit de faire de l’insertion socio-économique des femmes, un vecteur de lutte contre le chômage et la précarité socio-économique », a-t-il analysé.

Mountaga DIAKITE

Agora du 24 Décembre 2018