Partager

Le résultat du concours direct de recrutement à la Fonction publique au titre de l’exercice budgétaire 2012 ont été proclamés vendredi 15 février au Centre national des concours de la fonction publique. L’annonce a été faite au cours d’une conférence de presse co-animée par le ministre du travail, de la fonction publique et des relations avec les institutions, Mamadou Namory Traoré et le Directeur du centre national des examens et concours de la fonction publique, Moussa Tamoura.

concoursLe concours a été le plus grand concours organisé dans l’histoire par le gouvernement de part le nombre de postes à pourvoir ainsi que celui des candidats ayant postulé. Ainsi, sur 5684 candidats inscrits pour 1512 postes à pourvoir, 1318 postes ont été pourvus et 194 postes restent non pourvus. Au dire du ministre de la Fonction publique, Mamadou N Traoré, cette situation de postes non pourvus est due à deux raisons principales. Cela est du au fait que les départements demandeurs ont demandé des diplômes qui n’existent pas sur le marché, ou que les candidats ne sont pas à la hauteur.

Car dans certains cas aucun des candidats n’a eu la moyenne d’admissibilité (10/20). Le Directeur du centre national des examens et concours de la fonction publique, Moussa Tamoura, dira que ce résultat est dû à un long processus d’opération mis en œuvre. Ainsi, la première phase, a consisté à recevoir les dossiers. La deuxième phase a porté sur le dépouillement et l’établissement des listes de candidature qui a duré 1 mois et 10 jours.

Elle a consisté aussi à vérifier la conformité des diplômes et des spécialités. Ensuite, la saisie des documents des candidats retenus ou rejetés avec indication du motif de rejet. La troisième phase portait sur le déroulement des épreuves à Bamako, Kayes, Ségou, Sikasso et Mopti du 22 au 31 décembre 2012. A partir du 2 janvier, les opérations de correction du Secrétariat et l’établissement de la liste des admissibilités ont débuté. Ainsi que la saisie informatisée de ces admissibilités. Aussi, il y a eu la confrontation entre la liste manuscrite établie au Secrétariat et celle informatisée. Enfin, la quatrième phase a porté sur la vérification et l’authenticité des diplômes (publics et privés). Au terme de Cette opération les noms de tous les candidats retenus dont les diplômes ont été reconnus viennent d’être publiés le vendredi 15 février. Moussa Tamoura a indiqué qu’il y avait environ 400 correcteurs. Ils étaient de deux types. Pour les épreuves de la culture générale, les correcteurs ont été choisis par le ministère de l’Education ainsi que les sujets. En ce qui concerne les épreuves techniques, les sujets ont été proposés par les départements ministériels concernés ainsi que les correcteurs.

Falé COULIBALY

L’Indépendant du 18 Février 2013