Partager

Les résultats des élections présidentielle et législatives de fin 2011 en République démocratique du Congo « ne sont pas crédibles » en raison de « nombreuses irrégularités et fraudes », estime la Mission d’observation de l’Union européenne dans un rapport publié jeudi à Kinshasa. La MOE-UE recommande principalement la « restructuration » de la Céni en y incluant la société civile pour contribuer à « sa transparence, son indépendance et sa fiabilité ». La mission recommande également un audit du fichier électoral et la mise en place de la Cour constitutionnelle. Le rôle de cette dernière est actuellement dévolue à la Cour suprême de justice (CSJ), chargée du contentieux et de proclamer les résultats définitifs des élections. Son indépendance a souvent été mise en cause. Le rapport recommande aussi une réforme du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CESAC), qui « n’a pas joué son rôle de régulateur avec impartialité », prenant des mesures « arbitraires et discriminatoires contre les médias d’opposition ». La céni a annoncé une prochaine évaluation du processus électoral actuellement suspendu, avant la publication d’un nouveau calendrier pour les élections provinciales, sénatoriales et locales. AFP.