Partager

L’ADEMA 73 conseillers ; l’URD 45 ; le RPM 35 ; les Indépendants 33 ; le MPR 27 ; le CNID 18 ; la CODEM 9 ; l’UDD 6 et le PDR 4

Hier après-midi, le gouvernorat du District de Bamako, sous l’égide du gouverneur Ibrahima Fefé Koné, a officiellement proclamé les résultats définitifs des communales du 26 avril. Avant d’autoriser son adjoint, Allaye Tessogué, à donner lecture des résultats, il a tenu à expliquer que la commission de centralisation des résultats a siégé sans désemparer au gouvernorat durant 48 heures.

Selon Fefé Koné, tous les représentants des listes en compétition ont travaillé dans la sérénité pour aboutir à des «résultats fiables, partagés par tout le monde. Les perdants ou les mécontents pourraient se plaindre mais les résultats reçus à notre niveau ont été rigoureusement respectés et les calculs ont été faits par des moyens sophistiqués, notamment l’ordinateur».

C’est en présence des responsables de la CENI du District de Bamako, qui ont suivi le dépouillement au niveau de la commission de centralisation des résultats, que le 1er adjoint au gouverneur, Allaye Tessogué, a lu les résultats du District de Bamako, circonscription par circonscription.

Les chiffres communiqués donnent les résultats suivants : l’ADEMA 11 conseillers en C.I, 14 en C.II, 14 en C.III, 6 en C.IV, 12 en C.V et 16 C.VI. Ce qui fait un total de 73 élus pour les Rouges et Blancs.Les abeilles sont premières partout sauf dans les communes IV et V où Moussa Mara et l’URD viennent respectivement en tête.

L’URD a obtenu 6 conseillers en C.I, 7 en C.II, autant en C.III et en C.VI, 4 en C.IV et 14 en commune V. Ce qui lui permet d’engranger en tout 45 sièges. En classement général, elle se contente de la deuxième place. Ce qui constitue un progrès pour le parti de la poignée de mains qui existe, désormais, dans les communes I, III et IV du District de Bamako. Il supplante ainsi le RPM, le MPR et le CNID.

Le RPM a réalisé les résultats suivants : C.I (7conseillers), C.II (3) C.III (5), C.IV (11), C.V (5), C.VI (5) soit un total de 35 conseillers dans la capitale. Malgré les vicissitudes de la politique, les Tisserands, bien qu’en perte de vitesse, ont tenu, tant bien que mal, à exister dans toutes les communes du District de Bamako en s’imposant en classement général au 3ème rang dans la capitale alors qu’ils occupaient le 2ème rang en 2004.

Ce qui est un score honorable et prouve que le parti d’IBK est loin de l’agonie contrairement aux propos des oiseaux de mauvais augure. Le MPR de Choguel Maiga a également perdu du terrain mais devance toujours le CNID. Ses résultats sont : C.I (4 élus), C.II (4), C.III (0), C.IV (3), C.V (7), C.VI (9). Il totalise 27 conseillers.

Le parti du tigre a surtout reculé en commune II, réputée être un de ses fiefs. La preuve, c’est que l’un des députés de cette circonscription est du MPR. Il s’agit de Mamadou Lamine Haïdara dit Mao.

En terme de classement des partis, il occupe la quatrième place alors qu’il était classé 3ème en 2004 après l’ADEMA et le RPM.

Le CNID de Me Tall a également perdu du terrain. Ses résultats sont mauvais : zéro conseiller en C.I alors que le président de la jeunesse CNID est l’un des députés de cette circonscription. Un des vice-présidents du parti, membre du Haut Conseil des Collectivités, Dr Akori est également de cette localité. Quatre élus en C.II, 3 en C.III, 0 en C.IV, 7 en C.V et 4 en C.VI. Soit 18 sièges au total. Le parti du soleil levant conserve, néanmoins, le 5ème rang.

La CODEM du jeune député, Alhousseïny Guindo, enlève 9 sièges dont 6 en commune I et 3 en commune II. C’est une jeune formation politique qui a fait une percée spectaculaire dans le District de Bamako. Il se classe donc en 6ème position, devant l’UDD, en net recul. Le parti de la Colombe blanche n’a obtenu que 4 sièges en C.VI et 2 autres en C.II, soit un total de 6 élus.

Le PDR de Kalilou Samaké avec 4 conseillers enlevés en C.I boucle la boucle du classement des partis politiques dans le District de Bamako. C’est également une avancée pour ce parti qui a tendance à s’effacer de l’échiquier politique du Mali, au-delà de la capitale.

Pour terminer, il faut relever que des Indépendants, qui n’ont pas la même filiation et qui ne se connaissent pas tous, ont pu obtenir, en tout, 30 sièges, repartis comme suit : Moussa Mara (14 en CIV), Kaoural (3 en C.IV), Indépendant Kafo Djigui (5 en C.I), Indépendant Siguida Folo (3 en C.I), Citoyens de la C.III (3), A.T.D (3 en CIII) et ACP Siguida Nyeta (2 en CIII). Ce qui donne 33 conseillers.


A suivre.

Chahana TAKIOU

29 Avril 2009