Partager

« Nous avons décidé d’exempter du visa tous les ressortissants des pays (arabes) du Golfe », a déclaré le président tunisien Moncef Marzouki, dans un entretien publié mardi dans le quotidien pan-arabe Al-Hayat, ajoutant que cette mesure « entrera en vigueur le 1er mai dans l’espoir de développer le tourisme ». Ce secteur est pénalisé par l’insécurité qui a suivi le soulèvement en Tunisie l’an dernier contre le régime du président Zine El Abidine Ben Ali. En cherchant à attirer « nos frères du Machreq et du Maghreb », la Tunisie « ne sera pas indéfiniment prisonnière de ses relations » avec les pays du nord de la méditerranée, a-t-il ajouté. M. Marzouki, qui était interrogé au Qatar où il était en visite dans le cadre d’une tournée régionale, a qualifié de « bonnes » les relations du nouveau régime tunisien avec Ryad, qui a ignoré pourtant les demandes de Tunis pour obtenir une extradition de Zine El Abidine Ben Ali. Le président déchu Ben Ali vit réfugié en Arabie Saoudite depuis le 14 janvier 2011, date à laquelle il a fui la Tunisie sous la pression d’un soulèvement populaire qui a déclenché par la suite le « Printemps arabe ». AFP