Partager

Le patron de la MINUSMA à propos des événements de Kidal: «Les responsables des assassinats seront recherchés et traduit en justice »

Dans une interview accordée hier à notre journal, le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies au Mali et chef de la MINUSMA a fermement condamné les événements violents survenus samedi à l’occasion de la visite du Premier ministre. Evénements qui ont provoqué la mort d’une trentaine de personnes, notamment des fonctionnaires de l’Etat froidement assassinés par les éléments du MNLA et leurs complices terroristes. Bert Koenders a saisi l’occasion pour présenter ses condoléances aux familles endeuillées et promis que les responsables de ces atrocités seront vite recherchés et traduits devant les juridictions compétentes. « Ce qui s’est passé est inacceptables sur tous les plans. Les responsables de cet acte barbare et irresponsable seront recherchés dans un bref délai et traduits en justice. Je m’engage à apporter tout le soutien possible dans ce sens », a-t-il assuré.

Le patron de la MINUSMA a, par ailleurs, évoqué la réunion spéciale du Conseil de sécurité des Nations unies tenue hier soir au cours de laquelle l’Etat malien et les différents groupes armés ont été invités à privilégier le dialogue afin de trouver une solution pacifique à la rébellion dans le nord du pays. « Il est important que le gouvernorat et les autres bâtiments administratifs retenus par les groupes armés soient libérés.

De même, il est demandé aux groupes armés de revenir sur les positions qu’ils occupaient avant les événements du 17 mai dernier. Toutes ces questions sont abordées lors de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies », a dit le représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies au Mali

Bert Koenders a également saisi l’occasion pour clarifier le rôle de la MINUSMA dans notre pays. « Nous sommes là pour aider les autorités maliennes à trouver une solution pacifique à la crise du Nord du pays. Je voudrai que l’opinion malienne sache cela. La preuve est que presque tous nos avions ont été mobilisés dans le cadre de la visite du Premier ministre à Kidal.

Nous avons aussi travaillé en étroite collaboration avec les forces armées et de sécurité maliennes présentes à Kidal à l’occasion de cette visite. C’est clair qu’il y a encore de l’insécurité à Kidal. Je crois qu’il faut travailler en étroite coopération avec les autorités maliennes pour s’assurer qu’il y a les moyens militaires, mais aussi politiques, humanitaires et de cantonnement pour aller à une nouvelle dynamique à Kidal », a-t-il expliqué.

En cas de recours à la force pour faire régner la sécurité à Kidal par les forces maliennes qui ont reçu un renfort de 1500 hommes, Bert Koenders n’y voit aucune opposition à cette opération.

Pour lui, il n’est pas question pour la MINUSMA de s’interposer. « Nous le ferons pas. Nous sommes dans un pays souverain. Mais ce que j’ai surtout retenu de l’intervention du président de la République (lundi soir), c’est un message de paix et de réconciliation entre tous les Maliens. Je partage pleinement ce message du président », a-t-il conclu.

M. KÉITA

Essor du 21 Mai 2014