Partager

La ville de Douentza, qui était sous le contrôle de Ganda-Izo, est tombée entre les mains des fous de Dieu du MUJAO. La perte de cette ville serait due à une trahison qui émane du commandant Dicko, chef de troupe. Pour 6 millions de nos francs.

La ville de Douentza est tombée entre les mains des rebelles, samedi 1er septembre. L’information fut d’abord relayée par les médias internationaux avant d’être reconnue par le gouvernement du Mali.

Cette ville était sous contrôle de Ganda-Izo, une des composantes des Forces Patriotiques de Resistance(FPR). Une coalition qui a eu la volonté de former des jeunes volontaires (civiles) pour aller reconquérir le nord du Mali où l’administration n’existe plus depuis l’avènement du 22 mars.
Selon nos informations, cette attaque inattendue serait due à la trahison qui émane de la part du commandant Dicko, chef de la troupe qui contrôlait la ville. Il aurait regagné le camp du MUJAO à raison de 6 millions de nos francs.

Joint par téléphone dimanche soir vers 22 h, un habitant de la ville de Douentza nous a confirmé l’information. « C’est vrai. Le commandant Dicko, à la surprise générale de tout le monde, a aidé les rebelles à prendre le contrôle de la ville de Douentza. Il a trahi sa troupe (Ganda-Izo) au profit des rebelles du MUJAO à raison de 6 millions. »

Au moment où il nous confiait cette information, les combattants de Ganda-Izo faits prisonniers, avaient été libérés par les rebelles. Et étaient même déjà en direction vers une des bases des FPR. « Les détenus de Ganda-Izo ont été libérés par le MUJAO. Ils sont à l’instant en direction vers une des bases des Forces Patriotiques et de Résistance. » Nous a-t-il confié.

Un acte qui prouve qu’au sein de Ganda-Izo, il y a des traitres dont il faut chercher à démasquer et neutraliser dès maintenant. Sinon, l’initiative de la coalition FPR sera une cause perdue d’avance.

Boubacar Yalkoué

La Nouvelle Patrie du 7 Septembre 2012