Partager

Le départ du gouvernement de Tiéman Hubert Coulibaly, ministre de la Défense et des Anciens combattants, intervenu samedi dernier, découle du constat fait par le chef de l’Etat de l’inaction de la troupe face à la multiplication des attaques terroristes. Dernièrement, les attaques terroristes ont causé au moins 21 morts dans les rangs des Forces armées maliennes (FAMa).

Quand le président de la République a lu notre article faisant état d’instructions données par le Premier ministre Modibo Kéita de déployer des troupes et de créer plus de mobilité dans les localités de Ténenkou, il a été choqué parce qu’il avait instruit des mesures similaires à Tiéman Hubert Coulibaly après les premiers affrontements intercommunautaires sanglants.

Le chef de l’Etat a été aussi sidéré par le peu d’empressement de l’ex-ministre Tiéman Hubert Coulibaly à sanctionner le lieutenant qui a fui Boni. Ces actes d’indiscipline, les uns dans les autres, ont amené IBK à se séparer d’un allié qu’on croyait solidement installé.
Un avertissement sans frais pour d’autres membres de l’attelage peu enclins à exécuter les instructions présidentielles ?
Attendons de voir !

DAK
L’Indicateur du Renouveau du 7 Septembre 2016