Partager

L’ancien Président de l’Assemblée Nationale, membre fondateur de l’Adema Pasj, Aly Nouhoum Diallo, a dangereusement taclé le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sada Samaké, le vendredi 13 juin dernier au Gouvernorat du district de Bamako. Le ministre qui présidait la réunion du cadre de concertation gouvernement –partis politiques ayant oublié de rendre un hommage aux préfets et sous-préfets sauvagement assassinés par les bandits armés à Kidal, Aly Nouhoum Diallo n’a pas hésité à lui faire remarquer cette omission de taille.

Selon lui, on ne peut se retrouver au gouvernorat en face du ministre de l’intérieur assisté de plusieurs préfets et du gouverneur du district et oublier de rendre un hommage à ces martyrs. Sur le coup, le ministre répliqua en lui faisant savoir que cet hommage leur a déjà été rendu lors d’une autre cérémonie, donc il ne voit pas la nécessité de le refaire.

Attaque du domicile d’Alpha Oumar Konaré : Le ministre Sada ne veut plus en entendre parler

En tous cas, c’est l’attitude qu’il a eue ce jeudi matin face aux élus de la nation. A la question d’un député de savoir comment cela est-il possible, le ministre de l’intérieur et de la sécurité Sada Samaké s’est presque laissé emporter par le coup : « je veux vous clarifier cette situation pour qu’on arrête d’en parler une fois pour toutes ».

Selon lui, ce qui s’est passé au domicile de l’ancien président de la République Alpha Oumar Konaré est une affaire banale. C’était juste des voleurs de câbles électriques.

Ils étaient en train de voler les câbles électriques du secteur sur 1km lorsqu’ils ont occasionné la coupure de l’électricité dans un compartiment de la maison. L’un des gardes a voulu s’enquérir des causes de cette coupure quand il est tombé nez à nez avec un voleur qui a ouvert le feu sur lui avec un fusil artisanal. Et c’est tout, a dit le ministre. Aujourd’hui, les voleurs sont entre les mains de la justice.

Avion présidentiel d’’ATT : Vers l’ouverture d’une enquête judiciaire

Il nous revient de source judiciaire très crédible qu’un dossier serait en préparation sur l’avion acheté par l’ancien Président du Mali, Amadou Toumani Touré. Cette enquête permettrait aux nouvelles autorités de faire la lumière sur l’achat de cet avion qui appartenait au Premier ministre libanais Raffid Hariri, assassiné lors d’un attentat dans son pays. Cet avion a été acquis grâce à l’implication de l’ancien guide Libyen, Kadhafi.

Les choses ont été faites dans les règles de l’art. Les papiers de l’avion ont-ils été transférés au nom de l’Etat du Mali ? Quel rôle les Bani Kanté et autres ont-ils joué dans cette affaire ? Un nouveau fait que le Premier ministre Moussa Mara et l’intrépide Mohamed Aly Bathily s’apprête à examiner.

Cette énième tentative est-elle un moyen de faire toute la lumière sur un dossier dans lequel Moussa Mara a été confondu ou est-ce simplement un moyen de divertir encore les Maliens ? Toujours est-il que cette enquête ne pourrait jamais effacer la suspicion qui s’est installée entre le pouvoir en place et les Maliens.

Sous/Section URD de Kalaban-Coura : Quand Mamadou Coulibaly et Mahamane Outi torpillent le parti

Le bureau national du parti de la poignée de mains avait décidé de surseoir à toutes les activités de renouvellement jusqu’à nouvel ordre. Malgré cette décision du BN-URD, le samedi 14 juin 2014 était la mise en place de la sous/section URD de Kalaban-Coura, ce que nous avons pu retenir de cet évènement c’est la reconduction comme secrétaire général de Monsieur Mamadou Coulibaly, l’agent comptable principal (gestionnaire) de la Cour Constitutionnelle et Monsieur Mahamane Outi, conseiller technique au ministère des investissements comme secrétaire aux finances.

Sur 22 comités mis en place légalement dans le quartier, seulement 12 ont été acceptés dans la salle, les 10 autres ont été rejetés, intimidés par Mamadou Coulibaly et ses acolytes. Et pour se faire désirer, il n’a eu de choix que de distribuer de l’argent à certains secrétaires généraux de comité fatigués et corrompus comme Souleymane Guindo qui changent de veste pour un billet de 10.000 FCFA.

Quant à Mahamane Outi, il a affirmé, lors de la mise en place de son comité qu’il ne peut pas convoquer l’assemblée générale car son statut de conseiller dans le gouvernement ne lui permet pas d’animer ouvertement une réunion d’un parti de l’opposition comme l’URD.

Beaucoup de militants rencontrés à la fin de cette conférence de sous/section disent que c’était plutôt une mascarade.
Si Soumaïla Cissé veut voir son parti mourir dans l’un des quartiers clés de la commune 5, il peut rester sans réagir.

Déroute de l’armée à Kidal: La commission d’enquête est là

Contrairement à ce que certains avait laissé entendre, ce ne sont pas les députés de l’Asma de Boubèye et leurs alliés de l’APM qui sont à l’initiative de la création de la commission spéciale d’enquête parlementaire sur les événements survenus à Kidal les 17-18 et le 21 mai 2014, mais les députés qui dès le lendemain avaient condamné les actes barbares perpétrés par les bandits armés avant de demander la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire à cet effet.

La requête des députés APM n’est qu’une répétition de cette demande. Ainsi, la commission spéciale est là et voici sa composition : Boubacar Sissoko, RPM, Ahmoudène Ag Iknass, RPM, Oumou Simbo Keita, RPM, Niamé Keita, RPM, N’Doula Thiam, RPM, Aguissa Seydou Toure, RPM, Mohamed Ould Sidi Mohamed, RPM, Ahamada Soukouna, Adema Pasj, Aziza Mint Mohamed, Adema pasj, Belco BAH, APM, Hadi Niangadou, APM, Aboubacar BA, APM, Adama Kane, VRD, Adama Paul Damango, VRD, Oumar Mariko, Fare-Sadi.

La Rédaction

16 Juin 2014