Partager

A 13 jours du premier tour de la présidentielle de 2013 et une semaine après le lancement de la campagne, les violons de l’ADEMA-PASJ ne semblent pas encore accordés. Ainsi, à chaque déplacement son candidat, Dramane Dembélé, c’est le chaos. Entre les retards, les reports, les ratés, les incompréhensions, on se sait plus où donner de la tête. Vendredi dernier, la même scène s’est répétée alors que le candidat devait se rendre dans la région de Kayes. Mais le Directoire de campagne et les militants semblent s’accommoder de cette façon de faire. Pour le voyage à Mopti, notre collègue a été transformé en toupie vivante. Pas sûr que cette démarche permettra au plus grand parti du Mali de rivaliser avec les autres, qui déroulent leurs programmes de campagne comme des tapis de prière.

Paul Mben

Campagne pour la présidentielle : Dramane Dembélé à Kéniéba et Kita

Pour sa première sortie après le lancement de sa campagne à Sikasso, le jeune candidat de l’ADEMA-PASJ, Dramane Salif Dembélé, s’est rendu dans les localités de Kéniéba et Kita, où il a reçu des honneurs dignes du candidat de la Ruche.

A Kéniéba, première étape de cette tournée de 24 heures, le candidat de l’ADEMA était accompagné des membres de la direction de sa campagne, parmi lesquels, entre autres, l’ancien ministre de l’agriculture, Tiémoko Sangaré, le Président du mouvement des jeunes, Lazare Tembely et les députés ADEMA à l’Assemblée Nationale élus à Kéniéba.

Après les cérémonies protocolaires, Dramane Dembélé a animé un meeting à la gare routière de la ville, où tous les militants et sympathisants du candidat s’étaient donnés rendez-vous. Dans son discours de bienvenue, le Secrétaire général de la sous-section ADEMA-PASJ, et non moins maire de la ville, Mamadou Salif Diallo, a réitéré la détermination des militants ADEMA de Kéniéba à faire gagner le parti dans la circonscription.

Il a cependant souligné que des difficultés existent quant à la tenue de la campagne. En effet, le cercle de Kéniéba étant très enclavé, Mamadou Salif Diallo a demandé au candidat des moyens logistiques pour pouvoir atteindre les militants. Quant à l’Honorable Fily Sissoko, après avoir expliqué aux militants les innovations du vote de cette année, il leur a demandé de faire le sacrifice d’accomplir leur devoir civique le 28 juillet prochain.

Dans une brève allocution, le candidat Dramane Dembélé a promis la construction de la route Kéniéba – Kayes. Il a aussi abordé la problématique de l’extraction des ressources minières et comment en faire profiter les populations environnantes. Il a aussi assuré les militants de Kéniéba qu’il n’était pas un revanchard. «La seule arme que nous avons, c’est l’arme de la construction du Mali» a martelé Dramane Dembélé, avant de prendre l’engagement de faire des questions de la santé, de l’éducation et du développement de l’agriculture ses priorités une fois au pouvoir.

A Kita, deuxième étape de cette visite de terrain, Dramane Dembélé a été accueilli par une véritable marrée humaine, avec à sa tête 13 des 14 chefs de quartiers de la ville, sur la place publique. Tout comme à Kéniéba, la sous-section de Kita a promis au jeune candidat de la Ruche, la victoire dans le cercle. Son Secrétaire général, Mossiré Coulibaly, a remercié le Comité Exécutif du parti qui a, selon lui, entendu la voix de la base, qui demandait le changement.

Pour sa part, Dramane Dembélé a salué les militants de Kita pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé. Il a expliqué que son projet de société, qui se veut un projet de réparation, prend en compte les préoccupations des populations. Il s’agit essentiellement de la promotion de la santé, de l’éducation, de l’agriculture et la justice sociale.

Yaya Samaké, envoyé spécial

Le 22 Septembre du 15 Juillet 2013