Partager

Les vuvuzelas dérangent. « La Fifa devrait interdire les vuvuzelas mais c’est une tradition sud-africaine. A partir de cette Coupe du monde, les vuvuzelas ne seront plus acceptées au terrain parce que ça donne des maladies aux oreilles« . Ces propos sont d’un supporter brésilien. Et depuis le début du Mondial, c’est seulement les vuvuzelas qu’on entend à la télé, à la radio et de fait on n’entend pas forcément les chants des supporters. Et face à cette situation, le son étourdissant des vuvuzelas est qualifié ici de grave.

« On a entendu peu les Anglais contre les Américains, mais c’est un Mondial qui est dominé par les trompettes des vuvuzelas« , explique un journaliste. Des articles ont même expliqué que le son pouvait endommager l’oreille interne, ce qui justifie le carton jaune.

Coréens au rendez-vous africain

Une cinquantaine de supporters de la Corée du Nord sont venus soutenir mardi dernier leur sélection dans l’Ellis Park de Johannesburg. Tout de rouge vêtus, ils ont pris place dans une tribune jouxtant la tribune de presse. Selon les propos de l’un d’eux, traduits à nos confrères français par un journaliste sud-coréen, ils sont venus le jour du match de Pyongyang et doivent assister aux trois matches de groupe de la Corée du Nord. Le premier qui s’est malheureusement soldé par une défaite (2-1) face au Brésil.


Des chaussures de toutes les couleurs

Pour les spécialistes du football, c’est fini le temps où les gens jouaient avec une paire de chaussure noire, Adidas, Puma ou Nike. Maintenant, les joueurs ont des contrats individuels souvent avec des équipementiers ou bien avec des marques de chaussures aux différentes couleurs. Des joueurs fabriquent même leurs chaussures sur mesure comme c’est le cas de Thierry Henry. Il ne faut donc pas s’étonner de voir des fois onze joueurs d’une équipe avec onze paires de chaussures différentes. De grands équipementiers comme Adidas, Nike ou Diadora profitent de la compétition pour faire la publicité de leurs marques et ça fait partie du business du sport.


Un maillot géant de la Seleçao

Un maillot géant du Brésil couvrant à lui seul l’équivalent de deux passages du stade Modibo Kéita a fait le tour des gradins d’Ellis Park lors du match de mardi dernier Brésil-Corée du Nord (2-1). Ce maillot géant sur lequel on pouvait lire « Torcida juniors do Brasil », explique un journaliste de la télé Globo vise à rendre hommage aux anciennes gloires de la Seleçao, dont Artur Antunes Coimbra dit Zico et Sampero Oliviera de Souza alias Socrates.

Orange-Mali joue sa partition

Pendant le Mondial, Orange-Mali va faire des animations sur les différents sites en invitant des chanteurs et des rappeurs. Orange est également partenaire de « Football for hope », un mouvement global unique en son genre qui utilise le football comme un levier du développement social durable et qui a été lancé en 2005 par la Fifa et Street Football World. Pour cette Coupe du monde, le thème de Football for Hope auquel notre pays participera est la lutte contre le paludisme. C’est dans ce cadre qu’Orange-Mali distribue des moustiquaires imprégnées aux femmes et aux enfants sur les sites et dans les familles.

Rassemblés par

B. D. S.

18 Juin 2010