Partager

A Bamako, les parkings sont des lieux sûrs pour faire sécuriser sa moto des risques de vols. Cependant lorsque les parqueurs s’avèrent eux-mêmes être des voleurs, la surprise est juste spectaculaire !

Nous sommes en week-end. Bamako s’apprête à accueillir un des artistes chanteurs le plus convoité du moment. Les organisateurs s’attendent à un stade plein à craquer.

Le soir tant attendu du concert, la jeunesse bamakoise est sortie massivement pour accueillir l’artiste international. Deux heures avant le concert, le stade était déjà bondé et une file interminable se bousculait à la porte.

A l’entrée, plusieurs parkings majoritairement de motos sont mis à la disposition du public. Par contre, comme il avait une masse importante de personnes qui attendaient encore, le prix fixé 500 FCFA pour faire garder une moto a donc doublé ! Au lieu de 500 il fallait maintenant payer 1000 FCFA/moto. 

A contre cœur, certains ont accepté de faire le sacrifice pour payer les 1000 FCFA. D’autres vaille que vaille, essayaient de faire changer d’avis aux parqueurs.  Rien à faire, ils restaient ferme sur leur décision : 1000 F ou rien ! 

C’est alors que deux hommes sortis de nulle part ont pris les choses en main. Ils offrent un parking de moto à 300 FCFA l’unité. Comme il fallait s’y attendre, la foule plus que satisfaite de ce geste s’est empressée pour y faire parquer leurs motos.

Ainsi, à chaque fois qu’un client faisait parquer sa moto, il remerciait les deux hommes et insistait pour qu’ils puissent être là au prochain concert. Si seulement ils savaient… !

En moins de 10 minutes, plus de 100 motos avaient été garées. Une fois tous dans la salle pour le concert, le champ était enfin libre pour passer à l’action…

C’est alors que deux voitures Pick-up font leur entrée, une vingtaine de jeunes hommes étaient à l’intérieur. Tel un coup bien préparé, lesdits « parqueurs » et leurs complices se sont emparés des motos. Celles qu’ils ont pu stocker dans les Pick-up, ils les ont conduites pour quitter les lieux. Tout cela sous le regard inquiet des autres parqueurs, de peur qu’ils ne s’en prennent à eux. 

Plus d’une cinquantaine de motos emportées, les soit disant « parqueurs » disparus !

A la fin du concert, les victimes sous le choc n’arrivaient pas à réaliser ce qui venait de se produire. Sous la moquerie et la satisfaction de certains parqueurs, les cris et les pleures venaient de partout. 

Cependant, un autre problème devait être résolu. Puisqu’il restait encore quelques motos, il fallait maintenant chercher à savoir à qui elles appartenaient. Sauf que cela ne s’est pas produit. C’était plutôt la loi du plus fort. Les motos étaient à ceux qui pouvaient s’en emparer.

Pour étouffer l’affaire, l’artiste international a promis qu’il offrira des motos aux victimes. Cependant à ce jour, aucune moto n’a été remis et « les parqueurs d’un soir » sont toujours dans la nature…

Soumba Diabaté

@Afribone