Partager

Les grandes conférences mondiales des années 1990 ont contribué à forger une doctrine du développement de la communauté internationale à travers un accord sur des valeurs communes, huit objectifs partagés traduits en 20 cibles et 60 indicateurs et l’élaboration des stratégies pour les atteindre d’ici 2015.

Cette année 2008, à l’occasion de la revue à mi-parcours de la réalisation des huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), l’organisation des Nations Unies a organisé une journée des Nations Unies le 24 octobre 2008. L’objectif était de faire le bilan des réalisations à travers le monde.

Les progrès réalisés au Mali

Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, oeuvre pour l’atteinte des OMD, depuis la déclaration du Millénaire en 2000. Selon l’analyse des données statistiques disponibles en fin 2006, le taux de pauvreté est passé de 68% en 2001 à 56% en 2006 et celui de malnutrition est passé de 38% en 2001 à 37,7% pendant la même période.

A en croire les mêmes données, par rapport à l’OMD 2, le Mali a enregistré 75% du taux de scolarisation brut en 2006 et 69% de scolarisation de fille en 2006. Il a été enregistré des avancées significatives en matière d’égalité des sexes et de promotion des femmes et cela à cause de la volonté politique et du dynamisme des associations et ONG féminines et des autres composantes de la société civile.

Par rapport à l’objectif 4 du millénaire pour le développement à réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans à 83 pour mille, le Mali a enregistré 191 pour mille en 2006 comme taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Le taux de mortalité maternelle enregistré en 2006 était 446 pour cent mille il est recommandé de réduire ce taux à 145 pour cent mille pour atteindre l’objectif 5 du millénaire pour le développement.

Par rapport à l’objectif 6, le Mali a enregistré un taux de prévalence du VIH/Sida de 1,3% en 2006. S’agissant de la proportion de la population ayant accès à l’eau potable, elle est passée de 57% en 2002 à 67% en 2006.

Notre pays a su mettre en place un partenariat mondial pour le développement et cela à travers l’existence d’un plan national d’action, la coordination des partenaires techniques et financiers (chef de file, pool technique, etc), la création d’un secrétariat à l’harmonisation et la mise en oeuvre de la déclaration de Paris.

Les secteurs concernés

L’évaluation des besoins pour l’atteinte des OMD a concerné les secteurs suivants: l’agriculture et la lutte contre la faim, l’éducation de base, le genre et l’autonomisation, des femmes, la santé et la lutte contre le VIH/Sida, l’eau et l’assainissement, l’énergie, les routes et transports.

A travers ces données, il ressort que les OMD sont une préoccupation particulière du gouvernement. Mais on doit souligner une faible mobilisation des ressources destinées à l’atteinte de ses objectifs qui est estimé à 8 848, 662 milliards de FCFA.

Il faut par ailleurs souligner quelques facteurs favorables comme la volonté politique, l’existence de programmes spécifiques (scolarisation des filles, paludisme, VIH/Sida, etc) ; l’évolution favorable du processus de décentralisation; l’expérience pilote des villages et villes du millénaire.

Dado CAMARA

11 Novembre 2008