Partager

Qu’est ce qui explique les suicides récurrents maintenant au niveau du 3è pont de Bamako ? Les populations s’interrogent et tombent dans l’irrationnel.

En l’espace d’une semaine, ce mois d’octobre, deux individus sont venus sur le 3è pont, ont garé leur engin avant de sauter dans le vide, dans le fleuve en furie ces temps-ci. Le tout se passe, à chaque fois, sous le regard médusé des passants.

Les Bamakois sont habitués à venir à cet endroit jeter des sacrifices dans le fleuve, ce qui fait qu’à priori, personne ne se pose de question quand ils voient des gens s’approcher des garde-fous du pont.

A ce jour, les recherches n’ont rien donné. Personne ne peut dire encore les raisons qui ont poussé ces jeunes hommes à commettre l’irréparable, le suicide. Les sapeurs-pompiers, en désespoir de cause, ont fini par garder une brigade sur place, pour voir comment prévenir d’autres cas.

Les enquêtes n’ont pas permis de retrouver les corps des suicidés. Cependant, pour les riverains, ce sont les djinns qui sont à la base de ces suicides. « La zone est le lieu de conservation des fétiches des familles fondatrices de Bamako. Les fétiches ont besoin de sang. Quand on ne leur donne pas, ils se servent », affirme quelqu’un qui dit avoir été témoin des deux suicides.

De quoi donner des frissons !

Soumba Diabaté

@Afribone