Partager

BAMAKO – Les soldats qui se sont révoltés lundi à Kati contre certains responsables de l’ex-junte, notamment son chef le général Amadou Haya Sanogo, attendent le retour de Paris du président malien Ibrahim Boubacar Kéita (IBK) au Mali pour la résolution des vives tensions entre eux, a-t-on appris d’une source civile.

Dans la matinée de lundi, des militaires sous-officiers ont pris des armes pour « réclamer des droits concernant la promotion au grade supérieur, le payement des primes en retards, promises par le général Sango ».

Tard dans la nuit, selon une source de Kati,  » les mutins et le ministre de la Défense du Mali, Soumeylou Boubèye Maïga, ont tenu une réunion lors de laquelle ils ont signé un document pour observer une trêve de 48 heures, en attendant le retour au pays du président IBK, à qui revient le dernier mot ».

Le document « prévoit le dépôt des armes », d’après un journaliste local, selon qui  » les mutins ont toujours les armes, mais entendent respecter cette trêve sans recourir à la force ».

Cette même source qui a précisé que le  » le général Amadou Haya Sanogo a assisté à la même réunion de lundi soir tenue entre les mutins et le ministre de la Défense ».

Xinhua – Le 2 Octobre 2013