Partager

Le chef du fragile gouver- nement d’union nationale en Libye a appelé mardi ses concitoyens à soutenir l’offensive pour reprendre Syrte au groupe Etat islamique, à laquelle refusent de participer les autorités contrôlant l’Est. « Nous saluons les victoires remportées par nos fils (…) dans la bataille pour la libération de Syrte », a déclaré Fayez al-Sarraj dans une allocution télévisée.Ces victoires « méritent d’être l’exemple d’un projet national » autour duquel les Libyens doivent « s’unir », a ajouté le Premier ministre à la tête du gouvernement d’union national (GNA) depuis le 30 mars. M. Sarraj a vu sa position renforcée par les succès de l’offensive lancée le 12 mai par les différentes unités armées soutenant le GNA, qui ont repris de nombreuses positions jihadistes dont le port et l’aéroport international de Syrte. Après avoir rapidement progressé, ces forces avancent plus lentement et prudemment depuis le week-end afin d’annihiler les tireurs et désamorcer les engins explosifs de l’EI qui oppose une résistance féroce dans son fief libyen situé à 450 km à l’est de Tripoli. L’offensive sur Syrte est également menée par des unités venant de régions situées plus à l’est, comme les Gardes des installations pétrolières. L’opération a déjà fait 140 morts parmi les forces pro-GNA. Le bilan des pertes dans les rangs jihadistes n’est pas connu mais est probablement très élevé. L’EI aurait quelque 5.000 combattants en Libye. AFP