Partager


Assis ou debout, le crapaud restera toujours un crapaud”, dit un adage Bozo. Dans le cadre de lutte contre la pauvreté à travers la diminution du chômage des jeunes, le président de la République, Son Excellence M. Amadou Toumani Touré, à travers le département de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, a créé l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes. Une initiative qui vise à dégager les voies et moyens efficaces pour trouver une solution efficace et pérenne à la problématique du chômage qui est l’un des facteurs cruciaux du développement humain et de la lutte contre la pauvreté.

De tout temps, la jeunesse a été l’instrument du changement comme en témoignent les événements de mars 1991 où elle a payé un lourd tribut. Ces événements devraient donner une place importante à la jeunesse dans la gestion des affaires publiques, car elle était l’une des pièces maîtresses de l’instauration d’un nouvel ordre de gouvernance au Mali.


L’opportunité aux jeunes

Cette démocratie qui prône l’égalité de chances, l’équité, la liberté dans toutes ses dimensions et combat la discrimination. Malgré son sacrifice et son abnégation pour le changement, la jeunesse était presque absente dans les instances décisionnelles, sous prétexte qu’elle ne dispose pas d’expériences requises pour participer à la gestion du pouvoir public. “Le critère d’expérience” était utilisé pour réduire au silence cette composante de la société qui revendique sa place.

Pour mettre fin à cette triste réalité qui n’avait que trop durée, le président de la République, Son Excellence M. Amadou Toumani Touré mettra en place une initiative à travers le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes.

Cette initiative visait à donner la chance à tous les jeunes de notre pays de bénéficier d’une formation pratique dans les services publics et para-publics de l’Etat afin d’acquérir une expérience de travail pour la nouvelle carrière professionnelle.

A travers cette initiative, beaucoup de projets ont été créés pour permettre aux jeunes volontaires de pratiquer leur savoir-faire et surtout de faire valoir leur compétence et talent d’entreprendre.

Le président de la République a donné la chance à cette jeunesse d’exprimer son talent pour servir notre pays par la prise de conscience des problèmes auxquels elle est confrontée. Il leur a donné la chance à travers sa voie qui lui est propre, de se faire respecter par la revendication de la place qui lui est propre.

Le refuge des jeunes?

Aujourd’hui, cette initiative a tendance à devenir le refuge des jeunes diplômés sans ambition ni souci du devenir de notre pays, car si toutes les promotions en faisaient ainsi, l’initiative perdrait tout son sens. Seul le programme de volontariat est en train de créer des problèmes. Sinon les jeunes installés dans la zone riziculture de Siango (Niono) ont fait leur preuve cette année agricole “les champs nous ont été attribués le 22 juin 2008.

Il y avait partout des épineux des arbres qu’il fallait couper, la terre à réaménager. L’APEJ avait promis un fonds pour nos activités, mais ce fonds n’est pas arrivé jusque là; nous avons prêté des boeufs de labour par là nous nous sommes endettes par-ci”, a dit Seydou Konaté dans les colonnes de “Les Echos” dans leur parution n°3189 du mardi 18 novembre 2008.

2000 hectares en zone office du Niger

Cela montre jusqu’où ces jeunes veulent saisir l’opportunité que le gouvernement leur a offerte en leur donnant 2 000 hectares à travers l’Office du Niger dans la zone de Siengo. Nos jeunes volontaires doivent savoir que leur insertion doit être opérée non pas par une pression sociale où autre préférence d’une composante par rapport à une autre, mais sur la base d’objectivité.

En tout cas ce ne sont ni les “grèves de faim” ou autres pressions sociales qui feront de notre pays une puissance dans le concert des Etats de demain. Il faut penser à ces milliers d’autres jeunes qui attendent leur chance dans les différents programmes de l’APEJ.

Moussa KONDO (Stagiaire)

20 novembre 2008