Partager

Dans le cadre des prochaines élections législatives prévues le 24 novembre et le 15 décembre 2013, la jeunesse de la commune II demande la candidature de Karim Keita dit Katio, le fils du président de la République. A cet effet une délégation de jeunes s’est rendue le dimanche dernier dans la famille maternelle de Karim Keita à Quinzamboubou.

jpg_Karim-legislatives.jpgSelon leur coordinateur Hamadoun Kaou Diallo, l’objectif de cette visite est d’avoir l’aide de la famille de Karim pour le convaincre de se présenter : « Nous avons connu Karim depuis à bas âge puisqu’il est de la commune II. Chaque fois qu’on lui fait appel pour nos différentes activités, il répond toujours favorablement. Donc vu son accessibilité et son soutien à la jeunesse de notre commune, nous avons jugé nécessaire de porter notre choix sur lui. Ainsi après avoir entamé des démarches auprès de différentes notabilités pour leur montrer notre choix, nous venons demander l’aide de sa famille pour le convaincre de se présenter. La jeunesse le demande et nous n’allons ménager aucun effort pour le soutenir« , a-t-il déclaré.

Il a également ajouté que tous les 12 quartiers de la commune II sont unanimes : « nous avons une représentation dans chaque quartier et elles sont toutes adhérentes. Maintenant nous souhaitons que Karim réponde à notre demande« .

Prenant la parole au nom de la famille de Katio, Mme Konaté Mariam Maïga visiblement émue, dira : « nous sommes heureux et fiers en même temps. Les jeunes constituent l’espoir d’un pays et quand nous voyons que la jeunesse se lève pour défendre une cause, on ne peut que l’appuyer. Nous remercions les jeunes pour avoir porté leur choix sur Karim et nous allons lui relayer le message. Que ce soit Karim ou pas, nous demandons au bon Dieu de nous donner un député qui va œuvrer pour le développement de la commune II ».

Après cette requête de la jeunesse, Karim sera-t-il candidat ? Nous le saurons dans les jours à venir.

Sory Ibrahima COULIBALY

Youssouf Sidibé de la section RPM commune II retire sa candidature au profit du fils d’IBK

Le secrétaire général du comité 4 RPM de Bagadadji et membre influent de la section RPM Commune II, Youssouf Sidibé, précédemment candidat de la sous-section de Bagadadji aux primaires du parti du tisserand pour la députation en commune II, vient de se désister en faveur du candidat Karim Kéita.

Dans une correspondance adressée au président de la section commune II, Youssouf Sidibé annonce le retrait de sa candidature au profit de Karim Kéita, candidat de la sous-section RPM de Quinzambougou aux prochaines législatives. « L’annonce de la candidature de Karim Kéita porte un nouvel espoir de développement à notre commune et une chance pour l’épanouissement de notre jeunesse. J’ai décidé de lui apporter tout mon soutien et de retirer ma candidature à son profit », a-t-il écrit.

Bruno D S

Le MPR réinvestit Mme Camara Saoudatou Dembélé en commune VI

Au départ en compétition avec le président de la sous-section MPR de Sénou, Zan Coulibaly, la députée sortante du parti du tigre en commune VI du district de Bamako, Mme Camara Saoudatou Dembélé a été finalement retenue à une écrasante majorité des délégués à ces primaires. C’était à l’issue d’un choix qui a permis à 10 des 11 sous-sections de jeter leur dévolu sur l’actuelle présidente de la Commission loi de l’Assemblée nationale.

Mme Camara Saoudatou Dembélé est vice-présidente du bureau exécutif central du MPR, présidente des femmes de la section commune VI du parti. Elle s’est intensément illustrée lors de la législature finissante tant dans le travail parlementaire que sur le terrain social et humanitaire. Elle a financé la construction de salles de spectacles, du foyer des jeunes et fait plusieurs dons de vivres et de moulins aux populations de sa commune.

Bruno D S

Hady Niangadou débarque à la CODEM

Après avoir claqué la porte du CNID-Faso Yiriwa ton la semaine dernière, le député et vice-président du parti du soleil levant Hady Niangadou vient d’adhérer à la Convergence pour le développement du Mali (CODEM). Il s’est de facto positionné en commune II du district de Bamako comme nouveau candidat du parti de la quenouille pour les prochaines élections législatives. Hady aurait adhéré à la CODEM avec des centaines de jeunes désormais anciens militants du CNID.

Rappelons que le départ de Hady Niangadou a été suivi la même semaine de celui du Dr Akory Ag Ikane, un autre vice-président du CNID-FYT qui a démissionné du parti du soleil levant pour des raisons qu’il n’a pas révélées.

Bruno D S

L’Indépendant du 01 Octobre 2013.