Partager

Dans le cadre de la mise en oeuvre de son projet “Plaidoyer pour l’accès des jeunes du secteur informel aux informations et services de la santé de la reproduction dans le communes I, II et III du District de Bamako”, l’ONG Family Care Internationale (FDR) avec l’appui de la Fondation Bristol Mayers, a organisé le mardi 27 février 2007, une conférence de presse au siège de l’ONG “Sécuriser le Futur” à l’Hippodrome. Les principaux animateurs de ce point de presse étaient Mme Kane Fatimata Kane, coordinatrice nationale du FCI; M. Boubacar Bocoum, chargé de projets au FCI et M. Boubacar Soumano, président de l’Association des Enfants et Jeunes Travailleurs (AEJT).

LES CIBLES DU PROJET

D’un coût total estimé à 120.000.000FCFA, le projet de “Plaidoyer pour l’accès des jeunes du secteur informel aux informations et services de la santé de la reproduction” qui couvre les trois 1ères communes du District de Bamako a une durée de deux ans. Il a démarré en décembre 2006 et a pour cibles spécifiques les apprentis métiers et les aides ménagères du secteur informel. Il doit contribuer à la baisse de l’incidence et de l’impact de l’infection au VIH chez les enfants et jeunes travailleurs du secteur informel en général et les femmes et filles en particulier.

LES TEMPS FORTS DE LA CONFERENCE DE PRESSE

La rencontre qui a duré plus d’une heure a débuté par la lecture du discours liminaire de la coordinatrice du FCI. Il a été suivi par la présentation d’un sketch joué par les jeunes de l’association EJT sur la problématique de l’accès des jeunes aux services de santé. Cette présentation sous forme de théâtre a été suivie d’une projection de diapo; puis des questions et réponses des journalistes.

Dans ses propos liminaires, la coordinatrice nationale du FCI a affirmé que “dans le souci d’améliorer la santé sexuelle et reproductive des jeunes et adolescents, certaines cibles sont incontournables, je nomme ici les employeurs, les chefs d’ateliers, les grands logeurs et les religieux, compte tenu de leur position et rang social. C’est pourquoi FCI et AEJT ont organisé en novembre passé des journées de plaidoyer à leur intension. Ces journées ont porté fruit, parce que nous avons eu l’engagement de toutes ces cibles à travers la mise en place d’un comité de suivi des actions de promotion de la santé sexuelle et reproductive des JSI dans la zone du projet”, a dit Mme Kane Fatimata Kane.

CONTEXTE

Les jeunes du secteur informel constituent des groupes vulnérables et ont des besoins spécifiques mal pris en compte.

Un déficit important de connaissances factuelles, des attitudes et comportements risqués en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR) combinés à un environnement précaire, constituent les principaux facteurs de vulnérabilité des jeunes du secteur informel aux IST/VIH/SIDA. L’expérience a montré que pour être réellement efficace, la prévention des IST/VIH/Sida en milieu informel doit se faire avec les jeunes concernés à la fois comme acteurs et bénéficiaires.

Family Care Intrenational (FCI) dans le cadre de la mise en oeuvre de son projet de plaidoyer régional, a travaillé avec l’association des Enfants et Jeunes Travailleurs AEJT pour l’accès des jeunes du secteur informel aux informations et aux services de SR. Ainsi, FCI avec l’appui technique et financier de la Fondation Birstol Mayers Squibb, s’est proposé dans le cadre du présent projet dénommé: Des compétences pour la vie: projet de prévention et de prise en charge des IST/VIH/Sida auprès des jeunes du secteur informel, de renforcer les capacités des membres de l’AEJT la plus grande structure dirigée par les jeunes du secteur informel au Mali à plaider pour leur propre cause et à offrir eux-mêmes des services appropriés à leurs pairs en matière de prévention et de prise en charge des IST/VIH/Sida.

LES OBJECTIFS DU PROJET

Les initiateurs du projet se sont fixés comme objectifs entre autres : de mars 2006 à novembre 2007, renforcer les capacités d’au moins 100 jeunes de l’AEJT à Bamako afin de leur permettre d’une part de mener efficacement des activités d’IEC/CCC, de counseling, promotion et vente des préservatifs, et d’orientation, et d’autre part, de pérenniser le projet; de mars 2006 à novembre 2007, d’apporter à environ 15 000 apprentis métiers et aides ménagères dans les communes I, II et III de Bamako, les compétences de développement personnel et les préservatifs dont ils ont besoin pour se protéger des IST et du VIH; d’avril 2006 à novembre 2007, de renforcer l’accès des apprentis métiers et aides ménagères dans les communes I,II et III de Bamako aux services appropriés de dépistage, de counseling, et de prise en charge des IST/VIH/Sida.

En droite ligne avec ces objectifs, l’AEJT avec l’appui technique de FCI a entrepris un processus de plaidoyer durant l’année 2006 qui a consisté à l’organisation de deux séances de plaidoyer auprès des religieux et des grands logeurs et employeurs des jeunes du secteur informel (JSI).

Ce processus a permis d’avoir des résultats probants qui sont les suivants :
Adhésion des religieux aux actions de prévention des IST/VIH/Sida auprès des Jeunes du Secteur Informel selon les préceptes islamiques à travers les émissions radio; Adhésion et développement d’un plan d’action de sensibilisation des pairs par les grands logeurs, employeurs et chefs d’atelier; Mise en place d’un comité de suivi des actions, composé des représentants des grands logeurs, employeurs et chefs d’ateliers.

Daba Balla KEITA

28 février 2007.