Partager

Des dizaines de milliers d’islamistes égyptiens manifestaient vendredi pour soutenir le président Mohamed Morsi, dans un climat tendu avec l’opposition qui appelle de son côté à une mobilisation massive à la fin du mois pour réclamer le départ du chef de l’État.(…) « Les présidents démocratiquement élus ne peuvent être démis par des manifestations », a déclaré de son côté un porte-parole des Frères musulmans, Gehad al-Haddad. Plusieurs mouvements islamistes, dont le PLJ, vitrine politique des Frères musulmans dont est issu M. Morsi, ont appelé à cette manifestation qui se veut une démonstration de force face aux opposants qui battent le rappel pour un grand rassemblement devant le palais présidentiel le 30 juin, premier anniversaire de l’investiture de M. Morsi. L’ambassadrice des Etats-Unis, Anne Patterson, est récemment intervenue pour appeler les Égyptiens à s’organiser politiquement plutôt qu’à en appeler à la rue, provoquant l’indignation dans le camp anti-Morsi.M. Morsi est accusé par ses adversaires d’avoir aggravé le clivage politique du pays en cherchant à placer ses partisans dans tous les rouages du pays, et d’être incapable de faire face à une grave crise économique qui se traduit par une montée du chômage et de l’inflation, ainsi que des pénuries de carburant ou de longues coupures d’électricité. AFP.