Partager

Les internes des hôpitaux de Bamako, Kati et ceux des
centres de santé de réference (CSREF) de Bamako iront en grève de 48
heures à partir du 30 octobre 2006. Ces internes qui sont la cheville
ouvrière de nos hôpitaux se plaignent de la non satisfaction de certaines
doléances qu’ils avaient soumises à l’administration lors d’un sit-in
devant le directeur de l’hopital Gabriel Touré en septembre passé.

A partir du lundi 30 octobre, sauf retournement de
situation, les internes de Bamako et de Kati ont décidé d’aller en grève de
48 heures.

Depuis le mois de septembre passé, ces mouvements étaient
perceptibles, tant la colère était à son comble chez ces internes.

En son
temps, ils s’insurgeaient contre le fait qu’ils achetaient eux mêmes
leurs blouses.

Aussi, ils demandaient à ce que les internes du Centre
Hospitalier Universitaire Gabriel Touré soient vaccinés contre la
méningite, le tétanos et l’hépatite B.

Sur les 9 doléances formulées en septembre par les
internes, seul un point a été satisfait. Il est relatif à la prise en charge
gratuite des examens complémentaires des internes de l’Hôpital Gabriel
Touré; un point que les internes jugent insignifiant par rapport aux
autres points revendiqués.

Pour plus de détail, voici le liste des
revendications des internes:

LES REVENDICATIONS ONT POUR NOMS :

1- Donner deux blouses blanches à chaque interne et une tenue de
chirurgie pour les internes en chirurgie, traumatologie, urologie,
gynéco-obstétrique et en anesthésie-réanimation ;

2- Assurer une restauration de qualité et de quantité pour la garde ;

* augmenter le nombre de tickets pour les gardes des urgences

* donner à manger aux différentes équipes de permanence

3- Prendre en charge gratuitement les examens complémentaires pour
les internes de l’HGT ; selon les conditions définies (par le protocole
d’accord) :

4- Donner une somme de 30.000 FCFA comme ristournes à chaque interne
selon les conditions définies (par le protocole d’accord) ;

5- Vacciner les internes contre la méningite, le tétanos et
l’hépatite ;

6- Confectionner des badges pour chaque interne de l’HGT ;

7- Donner en quantité suffisante les matériels de travail pour la
garde : (gants, ordonnanciers, feuilles d’observation et fiches d’analyse) ;

8- Equiper la salle des internes en : Bureau, armoire et ordinateur
connecté ;
– Chercher une salle des internes pour les services de médecine

9- Chercher un toit pour le parking.

En plus des points ci-dessus, les internes demandent un
statut particulier.

Les internes sont convaincus que la satisfaction de ces
points est à la portée du gouvernement et c’est ce qu’il fait dire à M.
Seyba Keïta coordinateur des internes de l’Hôpital du Point G lors du
sit-in de septembre que: “L’interne est un élément important dans
l’hopital. Nous savons que ce que nous demandons n’est pas impossible à
faire. C’est un mouvement explosif et je vous demande d’être unis et
solidaires

Et pour qui connait le fonctionnement de ses hôpitaux, les journées du lundi et du mardi risqueraient d’être dures à supporter
par les malades, puisque c’est aux internes qu’il revient le gros du
travail. Cette grève risque de paralyser des centres de santé pour deux
jours.

A en croire certains internes, cette grève doit être faite pour préparer le terrain pour les futurs internes.


Almamy SYLLA(Stagiaire)

30 octobre 2006.