Partager

Au moins huit personnes ont trouvé la mort dans les inondations causées par de fortes pluies qui frappent le Niger depuis début août, et qui ont fait également 2.000 sinistrés, selon un nouveau bilan fourni mardi. « Quatre fillettes de 2 à 5 ans ont péri sous les décombres de leurs maisons qui se sont effondrées le 18 août après une forte pluie », a indiqué mardi à l’AFP Hamza Garba, le maire de la commune de Dan-Issa dans la région de Maradi (centre-sud). A Agadez, située dans la très désertique région du nord nigérien, une fillette de cinq ans a été tuée par la chute d’un mur et un militaire a été emporté par de puissants torrents à une cinquantaine de kilomètres de la ville, selon la municipalité. Deux autres fillettes âgées de 3 et 5 ans ont péri dimanche dans l’effondrement de leur maison dans le village de Zinder où 135 millimètres de pluies sont tombés en quelques heures, a rapporté la radio privée Anfani. Les inondations ont fait de nombreux blessés, dont deux femmes enceintes à Zinder et Maradi, précisent Anfani et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha). Les sinistrés sont déjà relogés dans des écoles et le gouvernement annonce l’envoi de vivres notamment à ceux de Maradi, a indiqué à l’AFP la municipalité de Maradi. L’ONU a averti que le Niger risque d’être confronté cette année à une « invasion massive » de criquets pèlerins, du fait des fortes pluies qui ont favorisé l’éclosion des larves des acridiens. AFP