Partager

Les groupes armés touareg à savoir le MNLA et le HCUA qui font régner la terreur à Kidal viennent une fois de plus de révéler à la face du monde la mauvaise foi qui les anime. Ils ont entrepris depuis hier la destruction du camp 1 de la ville. Munis de burins, de pioches, ils se sont attaqués à l’édifice en enlevant les portails, les fenêtres et les tôles qui couvraient certains bâtiments. Ils les ont emportés à la barbe et au nez des militaires français de la force Serval et des casques bleus béninois. Ces derniers n’ont pas du tout bronché.

Ce camp a été construit en 1997 par Alpha Omar Konaré. Il est l’un des meilleurs camps de la ville et est doté de commodités susceptibles d’améliorer le cadre de vie des militaires.

Conformément à l’accord préliminaire signé le 18 juin à Ouagadougou, les groupes armés doivent être cantonnés puis désarmés. Le MNLA et le HCUA ont refusé d’évacuer les camps de la ville. Ce qui avait nécessité un déplacement de la commission mixte à Kidal pour rencontrer les responsables des deux mouvements et définir les modalités du cantonnement et du désarmement.

Faute de pouvoir résister assez longtemps et en raison de la pression qui monte de plus en plus, les deux groupes ont entrepris de démolir l’édifice. Une façon pour eux d’empêcher l’armée de loger dedans.

Nous vous informions, par ailleurs, dans l’une de nos précédentes parutions, des difficultés que les militaires béninois ont pour occuper les sept check-points de la ville. Parce que le MNLA refuse de les céder.

Abdoulaye DIARRA

03 Juillet 2013