Partager

Des obus ont été lancés lundi matin sur la ville de Gao. Au total ce sont quatre déflagrations qui ont été entendues dans la cité des Askia aux environs de 6 heures. Ces obus lancés depuis la sortie de la ville ont détruit une maison. Plusieurs civils et un militaire malien ont été touchés par des impacts. Parmi ceux-ci, des femmes enceintes et trois enfants qui ont été admis d’urgence à l’hôpital. Le soldat malien grièvement blessé a été pris en charge par les militaires de la force Serval. Actuellement, il est à Bamako pour des soins appropriés.

Des patrouilles de militaires maliens et de la force Serval se sont dirigées vers l’endroit d’où étaient venus ces tirs. Hier soir, la ville de Gao était en état d’alerte. Les casques bleus de la MINUSMA sont venus en renfort aux troupes maliennes et françaises.

Cela faisait déjà quelques mois qu’aucune détonation n’avait été entendue dans la ville de Gao. Ces tirs interviennent seulement quelques jours après un attentat suicide à Tombouctou qui a fait quatre morts et quelque six soldats blessés. Ils interviennent aussi après des accrochages signalés depuis une dizaine de jours entre les soldats maliens et les groupes armés à Kidal.C’est sans nul doute la preuve que les islamistes sont loin d’être vaincus et disposent encore d’une capacité de nuisance.

Il faut signaler que la cité des Askia était le bastion du mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’ouest (MUJAO). C’est aussi la ville qui a été le théâtre de combats durs entre les islamistes et les armées maliennes et françaises.

Abdoulaye DIARRA

08 Octobre 2013