Partager

Initié par l’armée américaine, « Flintock 2005 », est un exercice biennal axé sur la lutte contre le terrorisme et le banditisme transfrontalier, ainsi que le renforcement des capacités des forces armées des différents pays engagés dans les opérations du maintien de la paix.

Ces manœuvres regroupent les forces armées et de sécurité des pays d’Afrique du Nord et du Sahara concernés par « l’Initiative Plan Sahel », qui sont l’Algérie, le Mali, le Maroc, le Tchad, le Niger, le Sénégal, la Mauritanie et la Tunisie.

Près de 300 soldats américains prennent part à ces manœuvres.

Jeudi dernier, une conférence de presse animée par le chef d’état-major général adjoint des armées, le Colonel Lassine Koné, a eu lieu à la direction des informations et des relations publiques des armées.

Enjeux de cette rencontre militaire de grande envergure dans notre pays sont certains, car notre pays est confronté à l’épineux problème du banditisme transfrontalier, selon le colonel Koné.

Cette manœuvre, sera l’occasion pour notre armée, qui, depuis plusieurs années, participe aux opérations de maintien de paix à caractère humanitaire, de renforcer leurs connaissances en tactique des unités légères, en maintenance des équipements et en évaluation des besoins d’assistance humanitaire, selon le chef d’état major adjoint des armées.

Egalement, habitants des localités abritant cet exercice de dimension internationale, bénéficieront suivant leurs besoins, d’un appui multiforme de l’armée allant de la réalisation de forages aux dons de vivres, a indiqué le colonel Koné.

Pour rappel, une série de formations militaires, dont « Initiative de réponse aux crises africaines », ayant regroupé 800 militaires maliens, ont été initiées par l’armée américaine.

06 juin 2005