Partager

Les partisans islamistes du président destitué Mohamed Morsi vont boycotter le référendum sur une nouvelle Constitution prévu en janvier, et lancer une campagne contre ce scrutin, a indiqué lundi un de leurs porte-parole. « Nous rejetons tout vote organisé sous le régime militaire », a déclaré lundi Hamza al-Farawi, un porte-parole de l’Alliance anti-coup d’Etat qui réclame le retour du président islamiste destitué par l’armée en juillet et détenu depuis. Mais les nouvelles autorités désignées par l’armée ont mené une répression féroce qui a décimé le puissant réseau de la confrérie, dont les principaux cadres sont en prison, et diminué sa chance de parvenir à battre les partisans de la Constitution dans les urnes. Le référendum prévu les 14 et 15 janvier doit permettre de ratifier la nouvelle Constitution.Le référendum, doit être suivi à l’été 2014 des élections présidentielle et législatives.Des experts s’attendent à ce que cette Constitution révisée soit adoptée lors du référendum, dans un contexte de ressentiment contre les islamistes et d’aspirations à un retour de la stabilité. Contrairement aux Frères musulmans, le parti salafiste Al-Nour, qui a soutenu le coup de force contre M. Morsi et dont un dirigeant siégeait au sein de la commission constituante a ainsi appelé début décembre à voter en faveur du projet. AFP.