Partager

Les forces libyennes, fortes du soutien aérien américain, tentent de consolider leurs positions conquises à Syrte, mais font face dans leur progression aux snipers et aux mines posées par les jihadistes. « Nos forces poursuivent leur progression et tentent de consolider leurs gains, sous le couvert des frappes continues de l’aviation américaine qui ont donné un élan à l’offensive » pour reprendre Syrte, a déclaré mercredi à l’AFP Reda Issa, un porte-parole des forces du gouvernement d’union nationale (GNA). M. Issa, le porte-parole du GNA, n’a pas indiqué si de nouveaux raids américains avaient eu lieu mercredi contre l’EI à Syrte, principal fief des jihadistes en Libye. – Voitures piégées, attentats suicide – Les forces du GNA sont entrées le 9 juin dans la cité et assiègent depuis les jihadistes. Elles ont toutefois été ralenties par les contre-attaques de l’EI qui a recours notamment aux voitures piégées et aux attentats suicide. Les frappes américaines, « avec leur degré de précision, vont aider à anéantir des cibles entre les maisons qui sont difficiles à atteindre par nos hommes », a dit M. Issa. « Les armes efficaces et précises aideront sans doute à remporter la bataille », a dit le responsable libyen en allusion aux frappes américaines. Les Etats-Unis, qui frappent l’EI en Irak et en Syrie depuis 2014, ont maintes fois affirmé leur volonté de « détruire » ce groupe responsable d’atrocités dans les zones sous son contrôle et d’attentats meurtriers notamment en Occident. Le président américain Barack Obama a jugé que les frappes américaines relevaient de la « sécurité nationale » de son pays et de ses alliés européens. AFP