Partager

Les forces armées nigérianes ont tué dimanche 20 membres présumés du groupe islamiste Boko Haram à Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, nous a déclaré un haut responsable de l’armée. Un porte-parole de Boko Haram, se présentant sous le nom de Abul Qaqa, et qui a déjà parlé aux journalistes à plusieurs occasions, a affirmé au cours d’une conférence de presse par téléphone que les informations de l’armée sur la mort d’une vingtaine de membres du groupe étaient fausses. L’armée avait découvert cette semaine deux caches d’armes de Boko Haram, l’une à Tudun Bayero, une localité située à environ 10 kilomètres de Kano, l’autre à Maiduguri. Elle avait saisi au total une quarantaine d’engins explosifs, plus d’un millier de cartouches de munitions ainsi que des fusils d’assaut. Le président nigérian Goodluck Jonathan est confronté à une pression croissante pour enrayer le cycle des violences attribuées à Boko Haram.Lors de sa visite au Nigeria, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton l’avait pressé jeudi à Abuja de donner un nouvel élan aux réformes dans son pays pour juguler l’islamisme. AFP.