Partager

A la lumière des résultats du baccalauréat session de juin, les filles ont fait beaucoup de progrès sur l’ensemble du taux des admis. C’est dire que le combat pour la scolarisation et la réussite des filles est sur un bon chemin, mais beaucoup reste encore à faire.


`
A Bamako, sur les 4 653 candidats en série LL, 1 262 filles ont été admises. En série Sciences humaines (SH), 1 711 filles ont décroché le précieux sésame sur 9 295 candidats. En Sciences biologiques (SB) sur 4 427 candidats, 574 filles ont réussi à l’examen. En série Sciences exactes (SE), 265 filles ont été admises sur 2 017 candidats. Au baccalauréat technique, 224 filles sur les 857 candidats ont été déclarées admises.

Pour la région de Kayes, 50 % de filles présentes à l’examen ont été admises contre 67,73 % de garçons. Pour la région de Koulikoro, les filles sont peu devancées par les garçons 67 % contre 68,63 %.

En 5e région (Mopti), les filles ont pris le dessus sur les garçons avec un taux d’amission de 81,68 % contre 79,32 % pour les garçons. A Gao, ce même constat s’impose : 63,85 % des garçons et 64 % des filles ont été déclarées admises.
Dans la région de Sikasso, les filles ont eu le taux d’admission le plus élevé. Là-bas, le pourcentage est de 70,31 % des filles et 65,18 % pour les garçons.

Dans certains centres des régions, comme Kayes et Koulikoro, le taux d’admission a été de 0,00 % de filles. Ce qui prouve que beaucoup reste encore à faire pour une réussite scolaire des filles.

Sur le plan de l’excellence à Bamako, l’honneur revient à une candidate du lycée Kodonso. Elle a obtenu une moyenne de plus de 17 sur 20.

Sètè Traoré

14 août 2008