Partager

La vague des manucures et des faux ongles a gagné les femmes aux quatre coins du monde

Les femmes qui se font régulièrement poser des faux ongles en institut pourraient à leur insu augmenter leurs risques de développer un cancer de la peau. Après que deux Britanniques ne développent un cancer suite à ce soin des mains, les médecins mettent les femmes en garde contre les risques de la pose de faux ongles.

jpg_media_xl_904766.jpg
Ongles

Selon les experts, les lampes à ultraviolets utilisées pour fixer les faux ongles seraient nocives pour la santé. L’une des victimes recensées a 48 ans et était en bonne santé, jusqu’à ce qu’elle se fasse faire les ongles huit fois en un an en institut et ne développe plusieurs tumeurs dans la main droite.

L’autre femme touchée, âgée pour sa part de 55 ans, a quant à elle développé un cancer dans le bras droit après quinze ans de faux ongles à raison de deux poses par mois. Bien que leurs cas aient pu être soignés à temps, ce type de cancer se généralise dans environ 4% des cas. Le professeur Deborah MacFarlane précise que « ces lampes pour faux ongles sont le plus fréquemment utilisées pour les ongles en gel mais aussi pour faire sécher les faux ongles ordinaires ».

Salons de manucure

Les spécialistes craignent aujourd’hui que les puissants rayonnements UVA soient responsables d’importants dommages pour les cellules de la peau. Et ce type de lampes UV est utilisé dans la plupart des instituts. La sécurité des soins prodigués dans les salons de beauté est actuellement passée au crible par les dermatologues américains. Mais ils conseillent d’ores et déjà que les adeptes des faux ongles inspectent régulièrement leurs mains afin de détecter d’éventuels signes suspects.

Les manucures ont, ces dernières années, connu un succès croissant. La plupart des salons se sont spécialisés dans cette pose de faux ongles en les collant sur la matrice naturelle des ongles. Les ongles factices sont ensuite vernis et/ou décorés. Par le passé, les spécialistes s’étaient déjà inquiétés des formations suivies par les esthéticiennes et des produits qu’elles utilisent, car ceux-ci sont aussi bon marché qu’ils ne sont bourrés de produits chimiques.

Aucune certitude

Selon la cancérologue Caroline Cerny, « Il est trop tôt pour affirmer que ces lampes constituent un danger réel pour la santé. Ce n’est pas sur base de deux cas isolés que nous pouvons démontrer l’augmentation de cancers de la peau suite à l’utilisation de ces lampes pour faux ongles. Nous savons cependant qu’une exposition trop régulière aux lumières artificielles des rayons UV augmente bel et bien le risque de cancer de la peau. Il y a donc effectivement des raisons de croire que l’usage de ces lampes comporte un danger pour la santé. » (ep/acx)


Source: Info Monde du 29 avril 2009