Partager

En fin, un terme qu’on connait…enfin qu’on entend chaque jour.  Sur les blogs, les réseaux sociaux, les journaux en papier, à la radio ou à la télé, nous sommes quotidiennement bombardés par ce terme au sens duquel peu de gens portent attention. Un regard sur ce jargon largement utilisé dans le monde du journalisme et par tout le monde.

Le terme “fake news”, d’origine anglaise, est composé de deux mots : fake (faux, fausse), news (informations). Ce qui signifie “fausses informations”. Les fake news ou encore “infox” (combinaison de info et intox), en français, sont des informations, mensongères, délibérément fabriquées pour nuire à une personne, sa réputation, ou même un groupe voire un pays. Elles ont également pour but de manipuler ou tromper le public pour des fins politiques, commerciales ou personnelles. C’est de la désinformation tout simplement. Ce nouveau phénomène qui pose une réelle menace au journalisme ne date pas d’aujourd’hui. Mais il s’est largement répandu ces dernières années avec l’utilisation des réseaux sociaux. 

Cependant, cette désinformation n’est pas à confondre avec la mal information ou la mésinformation. On parle de désinformation lorsque les informations sont intentionnellement créées pour nuire à quelqu’un, un groupe  ou une organisation. Pour la mésinformation, il s’agit des informations fausses, mais qui ne sont pas créées dans l’intention de nuire à qui que ce soit. La mal information est faite d’informations vraies, mais qui ont pour but d’infliger un préjudice à une personne ou un groupe. Il faut donc faire attention pour ne pas les confondre. 

Pour identifier les fake news, un certain nombre de questions méritent d’être posées : Qui est l’auteur de l’information ou de la publication ? Quel est son objectif ? Quelle est la nature de son site ? D’où vient l’information ? L’information a-t-elle été publiée sur d’autres sites ? De quand date l’information ? Il y a-t-il des incohérences dans l’information ? Que disent les commentaires ? Ces quelques questions entre autres vous permettent d’avoir une idée plus ou moins claire sur la crédibilité d’une information.   Ne prenez jamais pour argent content tout ce que vous lisez…

“Lors des élections présidentielles aux Etats-Unis, en 2016, les fake news auraient influé sur les résultats.”

Issa O Togola

@Afribone