Partager

La rétention des notes ainsi que le boycott de toutes les compositions et examens en vigueur sont des stratégies adoptées par la Coordination des Syndicats de l’Enseignement Secondaire (la COSES) pour atteindre son objectif. C’est ce qu’a affirmé, en tout cas, son Secrétaire général, Tiémoko Dao, lors de la conférence de presse qu’il a animé, hier dans la salle des professeurs de l’ECICA.

L’objectif de cette conférence de presse était de porter à la connaissance de l’opinion publique les problèmes auquels sont confrontés les enseignants. Au cours de cette conférence, le Secrétaire général a fait état des différentes revendications de la COSES. Ce sont: l’octroi d’une indemnité de logements aux travailleurs de l’enseignement secondaire, la levée des obstacles juridiques de la promotion, la formation et au détachement, la relecture de l’article portant loi d’orientation sur l’éducation, la relecture du décret portant statut particulier du personnel de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale, la rémunération de l’évaluation de la formation modulaire, le paiement avec rappel de l’incidence financière de l’augmentation de la valeur indiciaire des professeurs contractuels et l’application correcte des décrets portant cadre organique des Académies et des CAP.

Selon lui,  » après analyse de la situation, la COSES a constaté avec amertume le refus délibéré du gouvernement d’octroyer l’indemnité de logement aux travailleurs de l’enseignement du secondaire. Il convient aussi de signaler que la proposition du gouvernement pour lever les obstacles juridiques des enseignants contractuels ne répond pas aux attentes de la COSES ». « La relecture du décret portant statut particulier du personnel enseignant de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale ;la rémunération de l’évaluation de la formation modulaire et l’application correcte des décrets portant cadre organique des Académies et des CAP ( Centre d’Animation Pédagogique ) n’ont pas fait l’objet de traitement  » a, par ailleurs, relevé le Secrétaire général de la COSES.

Il a également précisé que deux points des revendications sur le sept sont dans une situation avancée sous forme de projet de loi au niveau du gouvernement. Il s’agit notamment de l’article relatif à la relecture de la loi d’orientation sur l’éducation et le paiement avec rappel de l’incidence financière de l’augmentation de la valeur indiciaire des professeurs contractuels.
Le Secrétaire général a rappelé que pour parvenir a ces résultats, la COSES a déposé deux préavis de grèves et que les deux premiers préavis on fait l’objet d’un semblant de négociations.

Le troisième et dernier préavis n’a pas fait l’objet de négociation.

Pour conclure, Tiémoko Dao a souligné que pour sortir de la crise et parvenir à un accord avec le gouvernement, deux points sont essentiels. Il s’agit de l’indemnité de logements aux travailleurs de l’enseignement secondaire et de la levée des obstacles juridiques. En conséquence, la COSES décide de maintenir son mot d’ordre de rétention des notes, de non-évaluation et de boycott de toutes les compositions en vigueur jusqu’à la satisfaction de ses doléances.

Bandiougou DIABATE
Stagiaire

03 Avril 2008.