Partager

Il faut dépasser la période électorale et « embrasser l’avenir », a affirmé lundi le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa, dont l’élection est contestée par l’opposition qui a saisi la Cour constitutionnelle. « Il est temps de mettre la période électorale derrière nous et d’embrasser l’avenir », a affirmé M. Mnangagwa, qui avait revêtu le collier, la médaille et l’écharpe protocolaires pour un discours à l’occasion de la « journée des héros » de l’indépendance.Au même moment, un leader de l’opposition, Jeff Chaitezvi, était arrêté à l’aéroport de Harare, selon l’organisation des Avocats zimbabwéens pour les droits de l’Homme (ZLHR). L’opposition, qui parle de fraude « mammouth » et assure avoir gagné, a déposé vendredi un recours devant la Cour constitutionnelle qui a 14 jours pour trancher.Lundi, M. Mnangagwa a répété que le scrutin avait été « libre, équitable, transparent et crédible », accusant l’opposition des violences.Il a ensuite tenu un discours très économique, estimant qu’il fallait « moderniser notre économie », « mécaniser l’agriculture », « exploiter les richesses minérales » et poursuivre « les efforts pour attirer les investisseurs étrangers ». « La paix est la meilleure route pour le développement (..) Maintenant est venue l’heure du progrès (..) la voyage ne sera pas facile », a-t-il lancé appelant ses compatriotes à « l’unité » et la « paix ».AFP.