Partager

Les pourparlers de crise prévus jeudi à Addis Abeba entre responsables du Soudan et du Soudan du Sud, dont les armées se sont affrontées en début de semaine dans une zone frontalière, devraient être repoussés au moins jusqu’à samedi, nous a annoncé le négociateur en chef sud-soudanais . M. Amum et des sources diplomatiques à Addis Abeba nous ont expliqué que le médiateur Thabo Mbeki, ex-président sud-africain, ne pouvait arriver sur place avant samedi. Les deux voisins se sont affrontés durant 20 ans lors d’une guerre civile ayant fait deux millions de morts et qui s’est terminée en 2005 par des accords de paix conduisant à la sécession sud-soudanaise. Le négociateur soudanais, Rahamatalla Mohamed Osman, déjà présent à Addis, avait assuré mercredi que Khartoum ne voulait pas la guerre avec le sud. Ces combats ont néanmoins sérieusement mis à mal les efforts, menés sous l’égide de l’UA et la médiation de M. Mbeki, pour tenter de résoudre les sujets de tensions, particulièrement les différends autour de la frontière et des revenus pétroliers. AFP.