Partager

Les pourparlers de paix sur le conflit au Soudan du Sud ont été à nouveau ajournés lundi, sans avancée sur la formation d’un gouvernement d’union ou la mise en place d’un cessez-le-feu, ont annoncé les parties et la médiation. « Les discussions sont ajournées à partir d’aujourd’hui jusqu’à nouvel ordre », a annoncé lundi Michael Makuei, chef négociateur du gouvernement sud-soudanais. « Nous n’avons fait aucun progrès ». La délégation gouvernementale avait rejoint vendredi les négociations, qu’elle boycottait après des déclarations mi-juin d’un responsable de la médiation estimant « stupide » de la part des belligérants de privilégier une victoire militaire à une paix négociée. Le camp de Riek Machar, qui refusait de reprendre place autour de la table en raison d’un désaccord sur la participation d’organisations religieuses, associations ou partis politiques, a confirmé la suspension des discussions. L’Igad, assurant la médiation, a, dans un communiqué, appelé les deux parties à « assumer leurs responsabilités » et reprendre les négociations pour résoudre la « tragique situation » au Soudan du Sud. Le conflit plonge ses racines dans la rivalité entre MM. Kiir et Machar qui a creusé les antagonismes au sein de l’armée sur des lignes ethniques. AFP.