Partager

L’enlèvement d’Ag Attabo, président de la Chambre d’agriculture de Gao, serait du à son implication dans des multiples trahisons orchestrées contre notre pays Mali.

Ag Attabo a été enlevé la semaine dernière dans un hôtel de la capitale. Il serait impliqué dans beaucoup d’affaires qui se sont déroulées dans le Nord et soupçonné d’être un membre du MNLA car tous les services de Gao avaient été saccagés par ce mouvement sauf… la Chambre d’agriculture dont Ag Attabo est justement le président. Mieux, c’étaient les membres du MNLA qui se chargeaient de la sécurité de ce service, contrairement aux autres services sécurisés par les jeunes résistants de la ville de Gao.

Aussi, avant le coup d’Etat de mars dernier, au cours des fouilles, des militaires maliens ont trouvé des armes chez Ag Attabo, dans sa commune rurale à Tin-hamma. Mais il a prétendu que ces armes sont réservées à leur propre sécurité. Et d’ajouter qu’il possède son autorisation de port d’arme.

Par ailleurs, son nom a également été mentionné dans l’assassinat du Capitaine Amadou Diallo, ex-chef d’état major de Ganda Iso tombé dans une embuscade dans la commune rurale de Tin-hamma. Certains autochtones de la localité ont informé que cet assassinat est une trahison venant d’Ag Attabo qui avait ensuite été soupçonné dans l’assassinat de l’élu de Gao, Idrissa Oumarou. Il y avait une concurrence entre ce dernier et Ag Attabo concernant la présidence de la Chambre d’agriculture.

Oumarou soutenait les résistants de la ville de Gao dans leur révolution contre le MNLA. Suite au règlement de compte lancé par les populations locales qui ont rallié le camp des islamistes après le départ du MNLA de la ville de Gao, Ag Attabo a eu le courage de venir à Bamako. Mais mal lui en pris car en tant que membre du MNLA, coincé, il peut avouer des informations nécessaires dans le cadre de la reconquête des territoires occupés.

Oumar Diakité

27 Septembre 2012