Partager

Les députés français ont approuvé, jeudi 14 mai, 4 accords de gestion concertée des flux migratoires signés avec le Bénin, le Congo Brazzaville, le Sénégal et la Tunisie. Des accords déjà approuvés par les assemblées sénégalaise et congolaise. Le premier accord de ce type, avec le Gabon, est en vigueur depuis le mois de septembre dernier. Explication de texte. Il s’agit principalement de favoriser l’immigration choisie. L’immigration professionnelle plutôt que familiale, de lutter contre l’immigration irrégulière, et d’agir en faveur du développement des pays d’origine des migrants. L’architecture des accords est chaque fois la même, mais leur contenu varie selon les pays.
Pour le Sénégal par exemple, la lutte contre l’immigration clandestine est affichée comme une priorité. Et la question du retour au Sénégal de personnes en situation irrégulière a donné lieu à de longues négociations avec Paris. Autre singularité, dans cet accord avec le Sénégal, la liste des métiers permettant d’obtenir un visa pour la France est considérablement plus longue. Même si les textes ont été adoptés sans problème par les députés, dans la majorité, certains élus formulent des critiques. (Rfi)