Partager

Les députés débattent de la prolongation de l’état d’urgence pour lutter contre l’insurrection islamiste de Boko Haram, alors que l’aide internationale monte en puissance. M. Jonathan a exclu mercredi de négocier la libération des 223 lycéennes kidnappées par Boko Haram il y a un mois en échange de celles d’islamistes détenus par l’État, selon le ministre britannique en charge des questions africaines, Mark Simmonds, qui s’est entretenu avec lui à Abuja. Un sommet sur la sécurité au Nigeria doit se tenir samedi à Paris, rassemblant, autour du président François Hollande, les dirigeants d’au moins cinq pays africains: le Nigeria et quatre de ses voisins, le Tchad, le Cameroun, le Niger et le Bénin. Des représentants des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Union européenne ont aussi été invités. Il s’agit de trouver « comment arriver à cerner (Boko Haram) par l’intelligence, comment arriver à former pour combattre et comment arriver à débusquer les assassins », a expliqué le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. AFP.