Partager

Un membre de la Commission électorale zimbabwéenne a annoncé sa démission mardi, quelques jours après qu’un collègue eut fait de même pour protester contre l’organisation des élections qui dont donné le 31 juillet une large victoire au président Robert Mugabe.« J’ai démissionné », nous a indiqué le professeur de droit Geoff Feltoe. « Je vais retourner à l’université. J’ai toujours eu l’intention de le faire et j’y vais. » M. Feltoe a refusé de dire si sa décision était liée à la tenue des élections générales du 31 juillet, qui a été vertement critiquée tant par l’opposition que par la société civile et des observateurs étrangers. Morgan Tsvangirai, adversaire malheureux de M. Mugabe à trois reprises, a promis de contester le résultat du vote, le qualifiant de « frauduleux ou volé ».M. Tsvangirai a évoqué des fraudes massives et a exigé une vérification par la justice des listes électorales, les bulletins de vote et des certificats d’inscription des électeurs.Les puissances occidentales ont également exprimé de graves préoccupations après cette élection, qui a été globalement acceptée par les pays africains –à l’exception notable du Botswana. AFP.