Partager

Le clergé et des représentants des fidèles coptes d’Egypte ont entamé lundi matin un vote qui doit aboutir en fin de semaine à la désignation du prochain chef spirituel de la plus grande communauté chrétienne du Moyen-Orient, futur interlocuteur d’un pouvoir désormais dominé par les islamistes.Cinq prétendants -deux évêques et trois moines- sont en lice. Le vote de lundi doit permettre de choisir trois finalistes, dont les noms seront écrits sur des morceaux de papier enfermés dans une boîte, selon la complexe procédure de succession fixée en 1957. Le 4 novembre prochain, un jeune garçon aux yeux bandés sera chargé de tirer de la boîte le nom de celui qui deviendra le 118ème « Pape d’Alexandrie, Patriarche de toute l’Afrique et du siège de Saint Marc ». La disparition de Chenouda III après quatre décennies sur le trône de Saint Marc a laissé une communauté inquiète pour sa place dans un pays qui a élu en juin un président issu du puissant mouvement des Frères musulmans, Mohamed Morsi. Le prochain patriarche, qui sera intronisé le 18 novembre, sera le principal interlocuteur sa communauté auprès du président islamiste, qui a promis pour sa part d’être le « président de tous les Égyptiens ».AFP.