Partager

Bientôt dotés des agents compétents pour l’amélioration de la couverture en eau, hygiène et assainissement.

Le projet «Amélioration de la couverture en eau, hygiène et assainissement» concerne les communes de Bougoula, Faraba, Sanankoroba et Tiélè dans le Cercle de Kati. L’Union européenne et Plan Mali, après l’avoir financé, organisent, les 9 et 10 octobre à Sanakoroba, un atelier d’information et de sensibilisation à l’intention des agents engagés dans son exécution pour renforcer leur capacité.

Conformément aux recommandations du Sommet sur le Développement Durable de Johannesburg (SMDD) de 2002, le gouvernement du Mali a adopté, en avril 2008, le Plan d’Action national de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (PAGIRE) destinée à favoriser la gestion cordonnée et durable de ses ressources en eau et connexes. Ce Plan concerne particulièrement les collectivités territoriales qui, à la faveur de la décentralisation, ont vu leurs compétences renforcées à tous les niveaux, y compris dans le secteur de l’eau.

Ces collectivités territoriales apparaissent aujourd’hui comme des échelons incontournables à l’application de la GIRE.

Selon les experts en charge des questions de développement, la réussite de la mise en œuvre de la GIRE est synonyme de l’appropriation du concept de Gestion Intégrée des Ressources en Eau par les collectivités territoriales.

En vue de contribuer à l’atteinte de cet objectif, au niveau local, Plan-Mali et l’Union Européenne, en collaboration avec le Partenariat National de l’Eau du Mali (PNE-MALI) ont initié le présent atelier d’information et de sensibilisation sur la GIRE. Il est destiné à renforcer, dans les communes concernées par le projet, les capacités des agents et autres acteurs. Lesquels doivent s’approprier le concept de Gestion intégrée des ressources en eau comme un mode durable de développement et de gestion de l’eau, ainsi que ses avantages par rapport aux approches sectorielles.

Les séminaristes, au cours des travaux, vont s’exercer à identifier des cadres de concertation qui existent sur leur territoire.

Comme résultats attendus, il faut noter l’appropriation du concept de gestion intégrée des ressources en eau comme un mode durable de développement et de gestion de l’eau, l’adhésion des agents à la GIRE. Entre autres.

A rappeler que le Plan d’Action de Gestion Intégrée des Ressources en Eau du Mali (PAGIRE) adopté par le Gouvernement du Mali, en avril 2008, est un outil de référence et pour les partenaires au développement et pour les ONG pour faire face aux problèmes liés à l’eau, la sécurité alimentaire et l’énergie.

Pour terminer, il convient de souligner que la mise en œuvre de cet atelier contribuera non seulement au renforcement des capacités des agents des communes d’intervention du projet, mais aussi permettra aux agents de ces communes de jouer pleinement leurs rôles en matière de développement économique, social et culturel.

Abdoul Karim KONE

06 Octobre 2008