Partager

L’impact des changements climatiques n’est plus un secret pour personne. Le réchauffement et le refroidissement exagérés de la terre en sont les conséquences indéniables. Face à cet phénomène à risques grandissants, qui fait l’objet d’implication des acteurs et des décideurs de tous les continents, les alternatives d’atténuation et de consolidation locales sont envisagées afin de préserver notre économie longtemps victimes de aléas climatiques.

En effet, la lutte contre les effets entraînant les changements climatiques ne doit laisser en marge aucune couche sociale. Pour cette raison, les pays pauvres, victimes de ces effets naturels conjugent leurs efforts afin de faire des pressions sur les grands pollueurs pouvant. L’objectif est d’obtenir la diminution de la transmission dans l’atmosphère des gaz à effet de serre.

Les causes

La tenue d’une rencontre à Niamey (Niger) et la mise en place d’un réseau des Organisations de la Société civile Malienne oeuvrant dans la lutte contre les changements climatiques, à la date du 31 juillet dernier montrent à présent l’implication d’un certain nombre d’acteurs dans la lutte contre ce fléau.

Les causes des changements climatiques sont connues. Il s’agit de l’augmentation des températures, de la baisse de la pluviométrie, entre autres. Toutes choses qui ne sont pas de nature à favoriser les activités socio-économiques d’un pays. Au Mali, pays à vocation agro-pastoral, les effets des changements climatiques comme précisées par certains experts, contribuent à compromettre les bases de l’économie de manière générale.

Les effets

Pour cela, selon cette source, les effets des changements climatiques, en dehors de l’augmentation des températures se font sentir à travers la sécheresse. La baisse de la pluviométrie entraîne le déplacement des isohètes d’environ 200 km vers le sud. Pour cela, les projets des scénarios climatiques sur le Mali montrent que d’ici 2100 la température pourrait augmenter de 0,2°c par décennie et la pluviométrie diminuera de 6%.

On peut constater cela aujourd’hui par de la dimunition de la nappe phréatique et la baisse du niveau des cours d’eau, mais aussi l’ensablement des cours d’eau suite au phénomène de désertification et à l’érosion écolienne. De ce fait, la baisse de la pluviométrie entraîne la secheresse, dont la disparition de la flore et de la faune.

Au Mali, la lutte contre les changements climatiques est un maillon essentiel du développement économique du pays. C’est pourquoi cette lutte est intégrée dans les politiques de développement. Mais, la lutte contre ce fléau, n’a pas encore bénéficié du quitus des plus grands pollueurs de la planète: la Chine et les USA. L’application d’une politique locale pouvant atténuer les changements climatiques est la seule porte de sortie des pays les moins avancés.

La lutte contre la déforestation, le reboisement, le vulgarisation des politiques de foyers améliorés, peuvent atténuer les effets des changements climatiques au Mali.

Ousmane BERTHE (Stagiaire)

06 Aout 2008