Partager

Face au phénomène récurrent des changements climatiques avec son corollaire d’augmentation des températures, la baisse de la pluviométrie, la disparition de la flore et de la faune et l’érosion des terres qui agissent incontestablement sur l’homme, et ses activités, plusieurs efforts sont en cours pour créer des conditions d’adaptation aux nouvelles donnes de la nature.

C’est fort de ce constat que de nombreuses initiatives ont vu le jour dans les pays du sahel, en l’occurrence le notre. En marge des efforts politiques et sous régionaux qui se manifestent par des innovations des projets et campagne de sensibilisation, les ONG et associations de la place œuvrant dans ce domaine, déploient de gros efforts pour ensemble créer un canevas d’action qui consistera à tracer une nouvelle stratégie de gestion des effets du changement accru du climat et de la dégradation sans précédent de l’environnement.


La mise en place de nouvelles initiatives

En effet, le Forum Environnemental National Annuel, un espace d’information, d’interpellation, de dialogue et d’échanges d’expériences des acteurs est une action qui vise sans doute cet objectif sur initiative de l’ONG Mali Folkecenter Nyetaa, en collaboration avec le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement et les ONG et associations œuvrant dans le cadre de la protection de l’environnement.

Ainsi, trois jours de débats sur des thèmes clés du contexte actuel de l’environnement permettront de mettre en place de nouvelles initiatives d’adaptation et d’orientation. Ce qui consiste à promouvoir des initiatives collectives à l’échelle locale dont l’objectif est de développer les capacités des acteurs pour une planification et une gestion rationnelle des ressources naturelles.

Rappelons que le forum se tient du 28 au 30 janvier, avec la mobilisation effective des élus communaux, des leaders d’associations rurales, représentants d’ONG œuvrant dans le cadre de la protection de l’environnement.

Par ailleurs, l’ouverture du forum était placée sous la présidence de M. Agattane Ag Alassane, ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, en présence de Dr. Ibrahima Togola, Directeur Général de l’ONG Mali Folkecenter, de Mme Hanna Matinpuro, Directrice de la Fondation Siemenpuu de Finlande, et du représentant de l’Ambassadeur du Danemark au Mali.


Le ministre de l’environnement et de l’assainissement

A l’ouverture du forum, le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement a précisé que les changements climatiques et leurs conséquences constituent un nouveau défi pour les pays du Sahel en général et le Mali en particulier.

En effet, les changements climatiques couplés avec la croissance de la population, la dégradation de l’environnement et les conflits endémiques accroissent la pauvreté et les défis du développement.

Son impact pourrait provoquer à long terme des déplacements massifs de populations, engendrer des conflits à la gestion et l’utilisation des ressources naturelles, causer des famines et perturber des repères en matière de valeurs et de normes des hommes par rapport à leur mode de vie.

C’est l’un des facteurs des mouvements migratoires qui constitue de nos jours un facteur influant sur les zones de départ vulnérables par les caprices de la nature que sur les zones de destination.

Ces conséquences humaines du phénomène posent un défi au développement durable des pays pauvres et risquent d’anéantir les efforts de développement déjà réalisés.

Selon le ministre, pour lutter contre les catastrophes naturelles (inondation, sécheresse) il faut agir à travers des actions coordonnées, fixées à long terme permettant aux populations et aux économies tant locales que nationales d’adapter leurs modes de fonctionnement à la nouvelle situation.

Selon l’orateur, les changements climatiques doivent être intégrés dans toutes les politiques et programmes de développement socio-économique du pays. Avant d’ajouter que ce forum est approprié pour traiter des questions liées au développement économique, social et aux changements climatiques.

Au terme de son intervention, il a donné toutes les assurances visant à appliquer les recommandations qui seront faites par les participants dans la recherche de solutions durables au phénomène.


Ousmane BERTHE (Stagiaire)

30 Janvier 2009