Partager

hic1.jpg
Ici, les candidats au nombre de 678 se répartissent entre les sections « électricité« , « mécanique auto » et « construction métallique« .

Hier, les premières (électricité) ont démarré avec le « schéma »; les secondes (construction métallique et mécanique auto) ont eu pour première composition « le dessin« . Dans l’après-midi, la technologie était le plat commun. Ce matin les électriciens feront » électro technique » tandis que les mécaniciens composeront en « dessin« .

Quant aux constructeurs métalliques, ils commenceront la pratique qui leur prendra toute la semaine. Le président de ce centre Niaman Traoré assure que ses surveillants étaient même en surnombre. Sur les 52 prévus pour les 26 salles, 13 avaient été retenus pour une formation et le MESSRS avait déjà, quelques jours avant l’examen, pallier à cette absence. Malgré tout, de nombreux volontaires avaient fait le déplacement, à en croire Niaman Traoré.

Les absents ont été eux aussi nombreux : 43, dont 38 garçons. Le second centre qui a abrité beaucoup de concurrents est l’ECICA.
Mais les hôtes ici sont les candidats de la série « tertiaire » (aides comptables et employés de commerce). On les estimait à 761 candidats qui composaient dans 26 salles surveillées par 52 professeurs.

A l’ECICA, aussi de nombreux volontaires avaient envahi ce centre, surtout des enseignants du second cycle. Le premier jour, hier les aides-comptables ont planché sur « la comptabilité et la mathématique » tandis que les employés avaient « le commerce et la mathématique« . L’après-midi pour ces candidats étaient totalement libre.

Ce matin, les aides-comptables composeront en « comptabilité générale et en correspondance« . Leurs camarades du « commerce » ont « la mathématique commerciale et la correspondance commerciale » qui mettent fin à leur examen théorique. Les matières pratiques se feront dans les écoles respectives des candidats rappelle Laurent Ki le président de ce centre.

Le hic reste que pour les candidats au CAP certaines épreuves ne peuvent se faire en l’absence des professeurs attitrés. C’est en industrie par exemple le cas de « la maintenance« , du « froid climatisation« , de « la chimie« , de « l’électronique« , de « la construction métallique« , de « la dactylo« , de « la sténo » pour le tertiaire.

Dans une correspondance, le gouverneur du district par réquisition no 08-764/GDB-CAB a décidé de réquisitionner les professeurs concernés apparemment sans succès. La COSES a maintenu le refus de ses militants en évoquant la violation de la loi 87-48/ANRM du 10 Août 1987 relative aux réquisition des personnes et de leurs biens en république du Mali.


C DIAWARA

01 Juillet 2008