Partager

L’ASMA – Convergence des forces patriotiques, la dernière née des formations politiques, dirigée par l’ancien Vice – président de l’ADEMA Soumeylou Boubèye Maïga, non moins ex-chef de la diplomatie malienne, a décidé de ne pas présenter de candidat à la présidentielle. Pour autant, elle ne croise pas les bras et travaille minutieusement à l’implantation progressive du parti.

C’est ainsi que dans le cercle de Kangara, notamment les communes de Katiogo, Maranmanbougou, Nouga et Benkadi, des conseillers communaux de plusieurs partis ont décidé de rallier ASMA – Convergence des forces patriotiques. Dans la dernière commune citée, il s’agit du maire et de tous ses conseillers. Boubèye quitte Bamako ce matin à destination des localités concernées pour célébrer ces adhésions.

La RAM victime de crise de kérosène à Bamako

La Royal Air Maroc (RAM) a d’énormes difficultés avec ses passagers à destination de Bamako, surtout ceux qui quittent le Royaume chérifien et ceux de Paris en transit à Casa. La grande majorité arrive à Bamako sans ses bagages. Ce n’est qu’après deux ou trois jours de va et vient vers l’aéroport international de Bamako Sénou que certains parviennent à les récupérer, tandis que d’autres attendent plus longtemps.

Raison invoquée, une crise de kérosène à Bamako. Au lieu que l’avion transporte deux ou trois tonnes de bagages, il n’en prend que le tiers, voire le quart, afin d’avoir suffisamment de kérosène pour l’aller et le retour. Il semble que ce soit l’Opération Serval qui est responsable de la situation, avec l’autorisation du Mali, pour les besoins de la guerre. Cette crise qui devait prendre fin le 30 juin a été prolongée jusqu’au 15 juillet. Cette nouvelle date également pourrait être prorogée, au grand dam de l’aviation civile internationale.

Des rebelles du MNLA et du HCUA à Bamako

La Commission mixte de sécurité, composée de 4 représentants des forces de défense et de sécurité du Mali, 4 représentants des groupes armés signataires, 1 représentant de la MISMA / MINUSMA, 1 représentant de la Force Serval, 1 représentant du Médiateur, 1 représentant du Médiateur associé de la CEDEAO et 1 représentant de l’Union Africaine, séjourne à Bamako. Ses membres sont logés dans un hôtel, à Hamdallaye ACI 2000.

Les deux représentants du MNLA et les deux du Haut Conseil Unifié de l’Azawad (au compte des groupes armés signataires) ont fait le déplacement sur Bamako alors que les Colonels Gamou et Didier Dakouo sont bloqués à Annefis, aux portes de Kidal. Pourquoi les rebelles entrent-ils à Bamako, sous protection de la MINUSMA, alors que l’armée malienne ne bénéficie pas des mêmes avantages pour aller à Kidal? La Commission Technique Mixte de Sécurité est placée sous la supervision du Comité de suivi et d’évaluation.


Rassemblées par Chahana Takiou

04 Juillet 2013