Partager

* En prélude aux concertations nationales : IBK Mali 2012 RPM en meeting samedi au stade Modibo Kéita

En vue des concertations nationales qui étaient annoncées du 26 au 28 novembre, le président du RPM Ibrahim Boubacar Kéita a décidé de prendre un bon bain de foule samedi prochain au stade Modibo Kéita. Qui sait ? Le Comité d’organisation des concertations nationales a prévu des organes nouveaux en remplacement des institutions de la République. Le jeu en vaut …

*L’ADPS sur la rencontre entre le MNLA et le Gouvernement Français

Dans un communiqué déposé à notre rédaction, l’Alliance des Démocrates Patriotes pour la Sortie de Crise(ADPS) condamne avec la dernière rigueur la rencontre officielle qui vient d’avoir lieu à Paris entre les séparatistes du MNLA et le Ministère français des Affaires Etrangères. L’ADPS tient à rappeler que la rébellion déclenchée le 17 janvier 2012 tire largement sa source d’une part, de l’irrédentisme touareg suscité par de vieux projet français de création de l’OCRS (Organisation Commune des Régions Sahariennes) et, d’autre part, du marché de dupes conclu entre le Président Sarkozy et le Colonel Nagïm sur fond de convoitise internationale des ressources stratégiques du Sahara malien.

« Le Président français n’apprécierait certainement pas que le Gouvernement malien reçoive un jour les indépendantistes corses ou les séparatistes basques. L’ADPS estime que cette tentative inacceptable de remise en selle des séparatistes du MNLA résulte aussi du fait que le Gouvernement malien a, dès le départ, perdu l’initiative politique et diplomatique du processus de sortie de crise. Elle attire l’attention du Gouvernement français sur les graves conséquences que sa rencontre de ce jour avec les rebelles et terroristes du MNLA ne manquera pas d’avoir sur la préservation des intérêts à long terme de la France dans la zone sahélo-saharienne.

*Deuxième session de la Cour d’assises de Bamako / 220 accusés seront à la barre 70 affaires à juger

La deuxième session de la Cour d’assises a démarré hier jeudi 22 novembre 2012 dans la salle d’audience Boubacar Sidibé de la cour d’appel de Bamako. Au cours de cette deuxième session 70 affaires seront jugées dont les atteintes aux deniers publics, les cas de pédophilie, parricide etc. Selon le procureur Idrissa Maïga, environ 220 accusés seront à la barre.

Il a invité la population à suivre la cour d’assises pour lui permettre de savoir où mettre les pieds et d’être imprégnée de la vie sociétale. Pour cette première journée de la cour d’assises, trois affaires étaient inscrites au cours de laquelle Mamoutou Doumbia a écopé la peine capitale pour parricide. Il y’a eu également des cas d’emprisonnement avec sursis. La présente session prendra fin le 18 décembre prochain.

Le Républicain du 23 Novembre 2012