Partager

Le Premier ministre Diango Cissoko, l’un des plus mauvais que le pays ait jamais connu, continue d’étonner les Maliens. En effet, après les différents scandales financiers, connus sous le nom de Transitiongates, et le népotisme pratiqué dans l’administration d’Etat, Diango Cissoko est en train de se battre comme un beau diable, auprès de la CEDEAO et de certaines chancelleries occidentales, afin que le futur Président laisse son gouvernement en place, dans la perspective des législatives annoncées pour septembre prochain.

Cette manœuvre, contraire aux pratiques démocratiques, est irrecevable. Diango doit démissionner dès les premières heures de l’investiture du nouveau Président et s’apprêter à répondre, tôt ou tard, de sa gestion calamiteuse des affaires de l’Etat, notamment du favoritisme et des marchés gré à gré.

3ème licence de téléphonie mobile: Diango sabote le rapport du Végal

Le Vérificateur Général, Amadou Ousmane Touré, s’était autosaisi de l’affaire de la téléphonie mobile, qui avait fait couler beaucoup de salive. Un rapport a été rédigé suite aux investigations menées par les Vérificateurs. Le document, conformément aux principes du contradictoire, a été envoyé au gouvernement, il y a plus d’un mois et demi. Seulement voilà: il refuse d’apporter ses éléments de réponse, contrairement à la loi, qui lui fait obligation de répondre dans un délai maximum de 30 jours. Conséquence: le Vérificateur Général sera obligé de publier son rapport tel qu’élaboré, en précisant le refus du gouvernement d’aller au contradictoire. Toutes choses qui augurent de la grande magouille orchestrée depuis la Primature, via le département en charge des Nouvelles Technologies. En clair, le marché attribué à Apollinaire est plein d’irrégularités, voire entaché de favoritisme, ce qui plaide pour son annulation pure et simple.

Félicitations au ministre Sinko Coulibaly

Le Mali vient d’organiser l’une de ses meilleures élections présidentielles depuis l’avènement de la démocratie, en 1991. Malgré les inquiétudes exprimées ça et là et la grave crise que le pays a traversée, le ministre en charge des élections, Moussa Sinko Coulibaly, avait déclaré que la présidentielle serait tenue aux dates indiquées. Imperturbable, il est resté serein et rigoureux sur la tenue du scrutin. Il a toujours répété que son département était prêt pour organiser la présidentielle. Certains avaient joué aux oiseaux de mauvais augure, mais ils ont été démentis par le temps, puisque le scrutin a été bien organisé, avec moins de fraudes qu’auparavant. Félicitations, Monsieur le ministre, la nation vous doit une grande reconnaissance. Bon vent pour la suite de votre brillante carrière militaire.

Chato Cissé : «Je n’ai jamais signé au FDR»

Beaucoup de personnes se sont étonnées lorsque l’Alliance Chato 2013, par la voix du mari de sa candidate, Sandy Haïdara, a appelé à voter IBK au second tour, arguant qu’elle avait signé la plateforme du FDR.
Jointe par téléphone, Chato a démenti son appartenance à ce front et surtout avoir jamais apposé sa signature sur un document du FDR
«On m’avait invité avec insistance à la signature de la plateforme du FDR. J’y ai été pour l’honneur qu’on m’avait fait, mais je n’ai signé aucun document, je n’ai pris aucun engagement. Je défie quiconque de me prouver que j’ai signé la plateforme du FDR. J’ai fait mon choix, qu’on le respecte. Mais certains continuent de dire que c’est mon mari qui a pris la décision à mon insu. C’est faux et archifaux. C’est bien moi qui ai présidé la rencontre qui a décidé de soutenir IBK au second tour de la présidentielle», a-t-elle précisé.

Rassemblées par Chahana Takiou

22 Septembre du 12 Août 2013