Partager

Au cours de sa séance plénière du jeudi 29 novembre dernier, l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi portant ratification de l’Ordonnance N°2012-027 du 13 septembre 2012 autorisant la ratification de la Convention sur la répression des actes illicites dirigés contre l’aviation civile internationale. Cette convention avait été adoptée à Beijing, le 10 septembre 2010, par les Etats membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale. L’adoption de cette loi s’explique par le fait que, depuis plusieurs années, des actes illicites sont dirigés contre l’aviation civile et compromettent la sécurité des personnes et de leurs biens et l’exploitation des services aériens. Ce projet, défendu par le ministre des Transports et des Infrastructures Routières, a été adopté à la majorité des députés présents, en même temps que le protocole additionnel à cette convention.

Quitus des députés pour le financement partiel de l’autoroute de Ségou

Nos députés ont aussi ratifié au cours de cette séance plénière un Accord de prêt signé à Lomé le 18 septembre 2012. Les élus de la nation ont donné leur quitus en votant le projet de loi autorisant le financement partiel du projet de construction en 2 X 2 voies de l’autoroute Bamako – Ségou. Le montant de cet Accord de prêt est de 10 milliards de francs CFA, et il est accordé à notre pays pour une durée de 27 ans avec un différé de 5 ans. Il sera amorti en 44 versements semestriels. Espérons que la signature cet accord accélérera la construction de cette route très stratégique pour le Mali, car les travaux en cours avancent lentement. Parce que comme on le sait, pour les Chinois: «petit argent, petit travail».

L’Inspection de l’Environnement et de l’Assainissement est née

La création de cette inspection permettra de rationaliser les interventions des différents acteurs et d’assurer la cohérence des actions, à travers des contrôles de performance et des propositions de mesures correctives. Jusque-là, les missions d’inspection des services extérieurs ne portaient que sur les aspects financiers. Il apparaît nécessaire aujourd’hui de renforcer la gouvernance du secteur de l’environnement et de l’assainissement, en le dotant d’un outil de contrôle interne pour un meilleur encadrement des deux volets du secteur. C’est pourquoi les députés ont unanimement voté ce projet de loi, défendu par le ministre en charge de ces questions, David Sagara.

Bientôt de nouveaux logements sociaux à Bamako

Bamako s’apprête également accueillir bientôt de nouveaux logements sociaux. Et pour cause: nos députés ont voté le projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de prêt signé à Djeddah, le 20 juin 2012, entre le gouvernement de la République du Mali et la Banque islamique de développement, pour le financement du projet d’appui au programme de logements sociaux de Bamako. Le montant du prêt est de 3 266 665 860 francs CFA, remboursables en 25 ans, après un différé de 7 ans à compter de la signature du 20 juin 2012. Cet accord, avec celui d’Istisna, mettra à la disposition des populations de Bamako 1 000 logements sociaux.

Rassemblées par Youssouf Diallo

22 Septembre du 3 Décembre 2012