Partager

Gouvernement : le conseil des ministres au stade du 26 mars ?

ATT est submergé par les CVs de ceux qui souhaitent être ministres. Il commence par en être irrité.

Le président de la République ne cache pas son agacement devant l’attitude des cadres maliens de l’extérieur comme de l’intérieur qui l’ont inondé de leurs CVs directement ou par l’intermédiaire des partis politiques de la mouvance présidentielle.

ATT a confié à un de ses visiteurs que s’il devait nommer tous ceux-ci au gouvernement, le conseil des ministres se tiendrait au stade du 26 mars!!

Mali: Vers une deuxième université ?

Les autorités maliennes envisagent très sérieusement la création d’une université à Ségou pour faire face à l’arrivée massive de nouveaux bacheliers dans l’enseignement supérieur. Le hic: cette nouvelle création pourrait se faire dans une impréparation totale. L’improvisation et le tâtonnement ne sont-ils pas les caractéristiques de l’action publique depuis plusieurs années au Mali ?

DEF: 14 000 jeunes ne seront pas orientés !

Sur 77 150 élèves admis au Diplôme d’études fondamentales (DEF) en 2007, 14000 ne seront pas orientés. Telle est la mauvaise nouvelle que le nouveau ministre de l’Education nationale annoncera dans les prochains jours aux parents d’élèves maliens. En outre tous les enfants qui sont âgés de 17 ans et qui ont redoublé deux fois seront envoyés dans les centres d’apprentissage professionnel.

A la rentrée 2006-2007, 12000 élèves sur 64000 admis n’avaient pas trouvé de place dans l’enseignement secondaire général, technique et professionnel… En deux ans c’est 26000 titulaires du DEF qui seront restés sur le quai du “minimum éducatif” cher à nos gouvernants.


Mali/Soudan : un officier malien tombé au Darfour

Le lieutenant-colonel Ibrahima Diagne, observateur au sein des troupes de l’Union Africaine au Soudan, figure parmi les victimes de l’attaque contre le camp de Haskanita (Sud Darfour) qui a fait 10 morts parmi les soldats de l’UA. Le gouvernement malien a demandé à l’UA et au gouvernement soudanais d’ouvrir une enquête pour situer les responsabilités de la tragédie.


Parlement

Le groupe PARENA /SADI après avoir pris acte de la déclaration du RPM dénonçant la mise à l’écart de l’opposition parlementaire et de son retrait du bureau de l’Assemblée nationale jusqu’à ce qu’une place leur soit octroyée, a salué la courageuse décision du RPM et son ancrage définitif dans l’opposition et a demandé au bureau politique national du RPM de reconsidérer sa position de retrait du bureau de l’Assemblée nationale.

Les élus RPM en conclave:

Le RPM (Rassemblement pour le Mali) a tenu le week end dernier ses journées parlementaires à la Maison des Jeunes de Bamako sous la présidence de M. Ibrahim Boubacar keita, en présence du Représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert au Mali. IBK a saisi l’occasion pour réaffirmer que son parti est bien dans l’opposition parlementaire. Rappelons que les prises de position du député RPM Abdramane Sylla à l’Assemblée nationale et dans les colonnes du journal l’Indépendant avait suscité de nombreuses interrogations au sein de la classe politique et dans la presse.


Le torchon brûle entre les compressés et le Ministère des Domaines de l’Etat

Les compressés du Mali accusent le Ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières d’avoir violé les dispositions du protocole de l’accord du 18 juillet 2007 intervenu entre le collectif et l’autorité de tutelle. Ce protocole précise qu’obligation lui est faite de « faire payer les arriérés de salaire, les indemnités de licenciement, les fonds de réinsertion et les droits des travailleurs des Sociétés et Entreprises d’Etat. Les droits résultants des requêtes ayant fait l’objet ou qui feront l’objet de jugements définitifs bénéficieront d’un traitement en relation avec l’UNTM ».

Or aux dernières nouvelles le Ministère des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières n’a acheminé qu’une partie des décisions de justice à caractère définitif au Ministère de l’Economie et des Finances pour paiement en omettant la grande majorité desdites décisions. De plus celles envoyées ne comportent aucune mention chiffrée permettant leur gestion efficiente.

Les compressés du Mali s’insurgent contre ce traitement discriminatoire et inique réservé à leur dossier.


03 octobre 2007.